Entrez un mot-clé
Alaudidés
Alaudidés


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : / Sites Internet et articles / Corrélats /


Les alaudidés ou alouettes sont des petits oiseaux terrestres, souvent bruns et plus ou moins fortement rayés, qui se nourrissentet nichent à terre, dans des nids, assez bien dissimulés, que les oisillons quittent bien avant de savoir voler.

Alouette des champs (Alauda arvensis)
Ce sont de bons marcheurs et de remarquables coureurs qui possèdent, au doigt postérieur, un ongletrès développé.



Ces oiseaux fréquentent plutôt les paysages ouverts, les steppes et même les paysages désertiques.

Certaines espèces sont aussi d'excellents chanteurs.Seul le mâle chante au-dessus de son territoire, chez beaucoup d'espèces, au vol, dans des évolutions caractéristiquesou depuis un perchoir ou du sol (alouette lulu, cochevis). L'alouette des champs, par exemple, s'élève à plus d'une centaine de mètresdu sol et tient son chant ininterrompu pendant plusieurs minutes, jusqu'à une dizaine et ne se tait qu'au terme d'une descente vertigineuse qui la ramène au sol.




D'une manière générale, les alouettes et l'agriculture intensive ne font pas bon ménage. De la même façon que nous avions observé, assez rapidement la disparition, en maints endroits, des perdrix grises, puis rouges, partout où le maïs s'était substitué aux cultures anciennes, les alouettes " communes " de nos régions le sont beaucoup moins.

En Bretagne, c'est probablement le cochevis huppé (Galerida cristata) qui a le plus souffert, surtout de la disparition des friches agricoles jusqu'à ce qu'elles deviennent des jachères et fassent l'objet de subventions européennes. Mais cette espèce a aussi beaucoup souffert de la disparition des friches industrielles ou des périphéries urbaines. J'observai que les petites populations de la région lorientaise disparaissaient toutes dans les années 1973 - 1975.

C'est aussi vers cette époque que l'on faisait nos dernières observations de l'alouette calandrelle (Calandrella brachydactyla) sur les dunes de Plouharnel et sur la presqu'île de Quiberon.

L'alouette lulu (Lullula arborea) est toujours présente, surtout en " Argoat ", plutôt côté sud (nord du Morbihan, centre de l'Ille et Vilaine). Elle semble quasi absente du Finistère et des Côtes d'Armor. Dans le Morbihan, elle se rapproche un peu des côtes à la faveur des zones ripariales qui bordent les fleuves et les rias.

J'observe que l'alouette des champs (Alauda arvensis), hors des milieux très peu anthropisés (dunes littorales surtout) semble partout en régression.

L'alouette haussecol (Eremophila alpestris) est un hivernant régulier en quelques lieux près de la côte, surtout sur des prés salés comme au Mont St Michel, mais on peut aussi l'observer au passage sur des complexes dunaires (Brignogan, Erdeven, etc.) ainsi que sur les champs en arrière dune en compagnie parfois d'autres alouettes. Cet oiseau niche localement sur les toundras d'altitude et les toundras arctiques en Scandinavie où cette espèce m'est toujours apparue farouche, bien davantage en tout cas que lors de ses haltes hivernales. L'alouette haussecol niche aussi dans les Balkans (Rhodopes, Macédoine) et en Turquie. Elle y est tout aussi farouche et difficile à observer.

L'alouette calandre (Melanocorypha calandra) ne niche plus maintenant en France que sur la Crau et çà et là dans le Roussillon. En 1969 et en 1974, j'avais encore observé cette espèce près de Cahors (commune de Vers exactement) sur un causse qui serait voué à la trufficulture et duquel elles ont disparu après les plantations de chênes truffiers.

Cochevis de Thékla (Galerida theklae) [Maroc]
Le cochevis de Thékla (Galerida theklae) aurait été observé dans les Pyrénées-Orientales (Perpignan). Cette espèce est surtout abondante en Espagne : dehesas en Estremadura, sub désert de Saragosse, steppes et causses (Teruel, Llerida) ou collines sèches et caillouteuses de la Sierra Morena, etc. c'est-à-dire partout où le cochevis huppé ne se montre guère : hors des champs cultivés en plaine ou sur les mesas (Mancha, Castilla, etc.).


Deux autres espèces s'observent en Espagne : Le Sirli de Dupont (Chersophilus duponti) que l'on m'avait montré en 1964 dans le désert de Saragosse et l'alouette pispolette (Calandrella rufescens) relativement commune en Catalogne et surtout en Andalousie… mais cette espèce passe facilement inaperçue.




Alaulidés * :
http://www.oiseaux.net/oiseaux/passeriformes/alouette.calandre.html
[* Ouvrir la fiche et cliquer sur lien : 6 autres fiches de cette famille...]

Mes histoires avec les alouettes... (à partir du sirli de Dupont)
http://www.ecritsdesbetes.fr/sirli.html





[Corrélats : Oiseaux / ...]

Retour