Entrez un mot-clé
Aléas
Aléas


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : / Sites Internet et articles / Corrélats /


À 18 h 30, heure à laquelle cette carte de vigilance était publiée,
des vents de près de 130 km/h balaient le sud du Morbihan…
et couchent mes pommes de terre, mes belles-de-nuit et mes
tournesols ... Que fait la Météo ???
Un aléa peut être défini comme la probabilité d'occurrence d'un phénomène naturel d'intensité donnée.


L'aléa se décline ensuite en risque naturel, voire en catastrophe naturelle, à partir du degré d'exposition ou de vulnérabilité de la zone où se manifeste le phénomène naturel aléatoire (voir Risques Naturels Majeurs).

Par exemple, pour l'aléa inondation, les variables qui vont caractériser le degré d'exposition de la zone pourront être les valeurs actuelles ou historiques des débits, les hauteurs actuelles ou historiques des hauteurs de submersion en un point, la vitesse d'écoulement, la vitesse de montée des eaux, etc.

En outre, on tiendra compte de la variabilité spatiale et temporelle des paramètres caractérisant cet aléa, variabilité pouvant se révéler un facteur atténuant ou au contraire aggravant le degré d'exposition ou modifiant le degré de vulnérabilité. L'aléa inondation ne sera pas analysé de la même façon selon l'importance et la localisation des précipitations, selon que le bassin versant aura déjà été très arrosé ou bien s'il a connu une longue période sans pluie, selon la conformation du réseau hydrographique, le type de contribution de chacun des affluents d'un cours d'eau sur le débit d'une rivière réceptrice, etc. On tiendra compte, bien entendu, des variabilités ou des spécificités régionales en matière de météorologie, de climatologie, de géologie et de pédologie, concernant la couverture végétale, la topographie, etc. On n'aura pas le même raisonnement selon la saison ou l'origine de la crue (fonte des neiges, orage violent, pluies abondantes sur une période longue, etc.). Certains paramètres, pourtant extrêmement importants, échappent presque complètement à l'analyse : ce sont ceux qui ont trait au ruissellement, à l'infiltration et à l'évaporation. Si Météo France peut prédire avec beaucoup de précision le moment d'une grosse perturbation, assez bien son intensité probable, elle est incapable de traduire ces données en onde de crue…

Ce qui vaut pour l'aléa inondation vaut pour la plupart des risques dont la probabilité d'occurrence est tout à fait impossible à calculer comme les séismes, les lahars, les coulées de boues torrentielles, certains mouvements de terrains, mais aussi pour les risques hautement prévisibles comme les éruptions volcaniques et dans une moindre mesure, les feux de forêt, les orages et la foudre, etc.




Aléas et enjeux (extraits de l'ouvrage / cf. BU HSE Lorient)
http://www.cndp.fr/eedd/AleasEnjeux/extraits.htm






[ Corrélats : Risques Naturels Majeurs / Culture du risque / Vulnérabilité / Prévision / Précaution / Prévention / Facteurs écologiques / Érosion / Inondations / Neige /Météorologie / ...]

Retour