Entrez un mot-clé
Arachnides
Arachnides


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Généralités /Classification des araignées / Classification des Opilions ou faucheux / Classification des acariens / Les acariens parasites / Corrélats /

Galeodes sp. en Sierra Morena (ordre des Solifuges)

Les arachnides forment l’essentiel du groupe des chélicérates.

La photo ci-contre n'est pas d'excellente qualité pour la raison que le seul éclairage que je pouvais utiliser était celui d'une lampe de poche dont le faisceau était atténué au travers des doigts, sinon l'animal s'enfuyait très rapidement.
La seconde raison tient au fait que cet individu venait chasser des scorpions qui couraient sur la rabane sur laquelle je dînais et que je ne voulais pas trop le (les) perturber.



Les arachnides sont des animaux essentiellement terrestres même si quelques araignées peuvent fréquenter les eaux douces ou saumâtres sous lesquelles elles chassent, mais elles reviennent respirer à la surface ou bien le font en utilisant de sortes de cloches en soie dans lesquelles elles emprisonnent de l’air.

Les arachnides possèdent une partie antérieure ou céphalothorax (prosoma) et un abdomen (opisthoma) plus ou moins segmenté. Les arachnides les moins évolués (scorpions) sont les plus apparemment segmentés ; les acariens, apparemment non segmentés, sont les plus évolués.

Les arachnides, qui sont des arthropodes, portent un certain nombre d’appendices articulés. Les deux premières paires servent à la nutrition (chélicères et pédipalpes ou pattes-mâchoires) ; les quatre paires suivantes servent à la locomotion ; l’abdomen, qui comporte treize segments, ne porte pas d’appendice, sauf à considérer le métasome (queue) des scorpions comme un appendice, ce qu'il n'est pas. L’orifice génital des arachnides s’ouvre sur le deuxième segment de l’abdomen.

Les arachnides comprennent 10 ordres (voir chélicérates) dont les plus importants sont les aranéides ou araignées,les scorpions, les opilions et les acariens.

Classification des araignées :

Les aranéides, selon l’orientation de leurs chélicères, se subdivisent en orthognathes et en labidognathes. Les orthognathes, type mygale, ont des chélicères dont les crochets sont parallèles alors que les labidognathes ont des chélicères dont les crochets se croisent comme les lames des ciseaux.

Les orthognathes comprennent deux groupes : celui des Liphistiomorphes dont l’abdomen apparaîtnettement segmenté ;
Lasiodora parahybana


Ce sont des araignées très archaïques propres aux régions extrêmes orientales (genre Liphistius)et celui des Mygalomorphes ou mygales, dont l’abdomen n’est pas segmenté. Plusieurs espèces vivent en France dont Atypus affinis qui vit près des aires à compost dans mon jardin (Hennebont / Morbihan). D’autres espèces(Nemesia, Cteniza) vivent dans les régions chaudes de l’Europe, mais les plus grosses espèces viventdans les forêts des zones intertropicales où elles atteignent des tailles respectables. Les Theraphosus dépassent 10 cm de longueur. Certaines mygales peuvent causer la mort de l’homme qu’elles auront mordu.

Les labidognathes ou aranéomorphes comprennent plusieurs groupes selon qu’elles possèdent un cribellum et / ou un calamistrum : araignées cribellatées. Ces araignées tissent des toiles sur lesquelles il est possible d’observer des soies de couleur bleutée.

Les autres araignées qui ne possèdent pas de cribellum, sont dites écribellatées. Parmi celles-ci on distingue généralement les araignées disposant de trois griffes aux tarses de celles qui n’en possèdent que deux.

Sur le terrain, la reconnaissance (ou la détermination fine) des espèces d’araignées est toujours difficile,surtout sans capture et une étude sous une loupe (la macrophotographie le permet quelquefois). Or cette étude vaut mise à mort et comme je répugne à cela, même pour de « bons motifs » scientifiques, j’avoue ne pas toujours savoir comment s’appelle exactement l’araignée dont je prends du plaisir, souvent la nuit et sous la lampe électrique, à observer les chasses ou les pariades… Et davantage, chaque année, à les retrouver ou leurs descendants, dans le jardin, la cave, le grenier ou sur les pierres de la clôture.

À défaut d’identifier toujours avec précision une espèce, la caractérisation d’une famille ou d’un genre est plus aiséesur le terrain à partir d’observations diverses de la couleur et de la forme des individus, de leur toile, de leurs mœurs, etc.Le tableau suivant vaut pour des araignées observables en France.

Famille
Caractéristiques
Genres / Espèces
Atypidae (Mygales)Vit dans un tube de soie tapissant un terrier. Plus fréquente sur calcaireAtypus affinis
Ctenizidae (Mygales)Vit dans un terrier fermé par un opercule
Grosses mygales du sud de la France
Cteniza, Nemesia
Filistalidae (Mygales)Toile en forme de tube entouré d'une collerette de fils calamistrés
Sud de la France seulement, quelquefois dans les maisons
Filistata, Pritha
ZoropsidaeAspect de lycose avec des yeux comme les Pisaures.
Sud de la France seulement. Sur la litière, parfois dans les maisons quand il fait froid
Zoropsis
EresidaeVit dans un tube de soie enfoncé dans le sol. Le tube se termine par un auvent.
Grosse araignée massive, noire, ne se laissant pas voir facilement. Landes
Eresus niger
AmaurobiidaeAraignées cribellates avec une toile irrégulière, retraite tubulaire, contre les murs ou sous les pierresAmaurobius, Callobius, Titanoeca
DictynidaePetites araignées (max : 5mm) construisant des toiles très irrégulières sur la végétation basse des dunes et des landes, surtout, également sur les murs. L'abdomen des Dictyna est souvent très caractéristique.Dictyna, Heterodictyna, Lathys
UloboridaeAraignées cribellates aux toiles régulières complètes (Uluborus) ou segmentées (Hyptiotes), plus ou moins horizontales ; pas de glandes à veninUloborus, Hyptiotes
OonopidaeAraignées nocturnes avec six yeux ; très petites ; de couleur rose ; dans les maisons ou les détritusOonops
DysderidaeGrosses araignées nocturnes avec six yeux, grandes et fortement armées ; dans des loges sous les pierres ou les bois morts pendant le jourDysdera, Harpactea
SegestridaeToiles tubulaires dans des trous dans les fissures des murs ou des rochers,avec des fils avertisseurs radians prolongeant le tubeSegestria
ScytodidaeYeux en trois groupes de deux ; céphalothorax très bombé ; ce sont des araignées-cracheuses qui projettent,à un ou deux centimètres de distance, une petite boule de gomme qui englue la proie convoitéeScytodes thoracica
LeptonetidaeAraignées cavernicoles du sud de la France ; parfois aveuglesLeptoneta
PholcidaeTrès longues pattes ; toiles irrégulières qu'elles balancent quand on les dérange ; maisons, greniers et cavesPholcus, Psilochorus
ZodariidaeAraignées myrmécophages ; pattes sans épines ; couleur violacée : dans les bois de pinsZodarium
PalpimanidaeAraignées rougeâtres ; céphalothorax très renflé ; première paire de pattes très renflée ; peut-être pas en France (?)Palpimanus gibbulus
DrassidaeAraignées nocturnes ; dans des loges de soie sous les pierres ; filières antérieures longues et bien visiblesDrassodes, Haplodrassus, Herpyllus, Callilepsis, Zelotes, Poecilochroa, Micaria
ClubionidaeAraignées nocturnes ; dans des loges sous la végétation ou les roches posées sur le sol ; cocon dans une feuille repliéeClubonia, Chiracanthium
LiocranidaeAraignées nocturnes ; dans la végétation basse ; parade du mâle remarquable au cours de laquelle il fait vibrer, à grande vitesse,ses deux paires de pattes antérieures devant la femelle ; cocon dans des loges recouvertes de terreAgroeca, Agraecina, Scotina, Liocranum, Phturolithus
ZoridaeCéphalothorax effilé vers l'avant ; les femelles gardent leurs cocons sous les pierres ou les feuilles tombées sur le solZora
AnyphaenidaeUne seule espèce jaune à bandes et chevrons noirs ; à l'affût sous les feuilles des arbres et des arbustesAnyphaena accentuata
SparassidaePlusieurs espèces, mais la plus remarquable Micrommata virescens de couleur verte se rencontre dans la végétation basse des milieux humidesMicrommata virescens
SelenopidaeCorps très aplati ; pattes de longueur égale, tournées vers l'avant ; sous les écorces et dans les fissures des roches ou des mursSelenops
ThomisidaeAraignées-crabes ; souvent mimétiques du support où elles chassent à l'affût (fleurs, sol, etc.) ; apparemment leur venin doit, comme celui des salticides, agir particulièrement rapidementMimusema, Thomisus, Timarus, Pistius, Misumenops, Synaema, Runcinia, Diasea, Coriarachne
PhilodromidaeCorps plutôt aplati ; pattes semblant de longueur égale ; chassent à l'affût dans la végétation ; se déplacent ou fuient en courant très vitePhilodromus, Thanatus, Tibellus
SalticidaeAraignées sauteuses et diurnes ; quatre gros yeux antérieurs, parfois mobiles ; parmi les araignées qui mordent le plus volontiers le doigt qui s'approcheSalticus, Marpissa, Dendryphantes, Blanor, Neon, Evophrys, Sitticus, Evarcha, Myrmarachne, etc.
OxyopidaePattes longues et épineuses ; Chassent à courre comme les lycoses ou en sautant comme les salticidesOxyopes
LycosidaeAraignées-loups ; chasse en courant sur le sol et en bondissant sur leurs proies ; transportent leurs œufs dans un cocon accroché aux filières ou leurs jeunes sur le dos ; yeux disposéssur trois rangs, les yeux des deux rangs supérieurs sont grosPardosa, Alopecosa, Lycosa, Xerolycosa, Arctosa, Pirata etc.
PisauridaeAllure de lycose avec des yeux plus petits ; la femelle transporte son cocon sous son sternum ;le mâle de Pisaura capture une proie qu'il offre, enveloppée dans de la soie, à sa femelle en guise de cadeau de mariage, dit-on, plus prosaïquement pour ne pas lui servir de proie.Pisaura, Dolomedes
AgelenidaeToile en nappe avec une retraite tubulaire ;Argyroneta, Agelena, Textrix, Tegenaria, Coelotes, Cicurina, Tetrilus
HahniidaeToile en forme de nappe au-dessus de laquelle chasse l'araignée ;Antistea, Hahnia
MimetidaeAraignées chassant d'autres araignées jusque sur leurs toiles ; abdomen très renflé ; pattes nettement anneléesEro
TheridiidaeToile irrégulière, parfois une retraite ; pattes fines ; abdomen globuleux ;Latrodectus (malmignatte ou veuve), Episinus, Dipoena, Euryopis, Steatoda, Teridion, Robertus, etc.
NesticidaeToiles irrégulières dans les lieux humides ; pattes longuesNesticus cellunatus
TheridiosomatidaeToile conique en forme de parapluie retourné ; l'araignée donne cette forme à sa toile grâce à la tension qu'elle donne au fil avertisseurTheridiosoma gemmosum
TetragnathidaeAraignées semblant très allongées ; toile à moyeu ouvert ; souvent près de l'eauTetragnatha, Pachygnatha
Metidae2 premières paires de pattes relativement allongées ; toiles irrégulières à moyeu ouvert ; souvent dans les lieux humides et sombresMeta
AraneidaeCe sont les épeires ; toiles géométriques, à moyeu fermé, souvent avec un retraite ; pattes souvent fortement épineusesGibbaranea, Araneus, Agalenatea, Araniella, Zygiella, Argiope, Cyclosa, etc.
LinyphiidaeTrès petites araignées observées sous leurs petites toiles, sans retraite ; font souvent des "fils de la vierge"Très nombreux genres dans deux sous-familles (Erigoninae, Lenyphiinae)





Classification des opilions ou faucheux :

Les opilions se subdivisent en trois groupes :

» les Cyphophthalmes, très petits et rares (une seule espèce en France),uniquement en Corrèze, Siro rubens ;

» les Laniatores, surtout tropicaux, et qui possèdent de fortespattes-mâchoires où chaque tarse dispose d'une griffe mobile servant de pince préhensile ; et

» les Palpatores qui regroupentla quasi-totalité des opilions européens. Ils sont caractérisés par des pattes-mâchoires grêles, sans griffe ou avec une seule griffe simple.

La plupart des opilions de France appartiennent à la famille des Phalangiidae.




Classification des acariens :

La classification des acariens s'appuie sur le nombre et la disposition des orifices respiratoires ou stigmates.

Groupes
Caractéristiques
Familles / Exemples
NotostigmatesQuatre paires de stigmates. Traces de segmentationEspèces primitives, exotiques et rares
MésostigmatesUne paire de stigmates au niveau de la 3e paire de pattesGamasidés (parasitiformes)
Uropodes
Phytoséidés
MétastigmatesUne paire de stigmates en arrière de la 4e paire de pattesIxodidés ou tiques
AstigmatesPas de stigmates. La respiration se fait au travers des tégumentsSarcoptiformes ou acarididés
Acariens des poussières
Acariens des plumes
Eriophydés ou tétrapodes
Acariens des fromages
HétérostigmatesUne paire de stigmates en avant de la 1e paire de pattesTarsonémidés parasites d'insectes
CryptostigmatesQuatre paires de stigmates cachés sous la base de chaque patteOribates
ProstigmatesUne paire de stigmates au niveau des chélicèresThrombidions
Tétranyques ou araignées rouges
Hydracariens (acariens d'eau douce)
Halacariens (acariens marins)


Les acariens parasites :

Si quelques formes d'acariens vivent libres, la très grande majorité d'entre eux est parasite, soit toute leur vie, soit comme écophase.

Groupes
Caractéristiques
GamasoïdesParasites et prédateurs de petits arthropodes
IxodoïdesParasites temporaires des vertébrés dont ils sucent le sang. Ixodes, Argas, Ornithodoros, etc.
TarsonémoïdesParasites des végétaux
Parasites des insectes (Acarapis woodi parasite les abeilles en s'introduisant dans leurs trachées respiratoires)
TrombidioïdesLes Tétranyques ou araignées rouges provoquent de gros dommages aux végétaux
Les Thrombidiidés parasitent surtout des pucerons.
La larve de Thrombidium automnalis (Aoûtat) s'attaque aux vertébrés et même à l'homme auquel elle inflige de cruelles démangeaisons.
DémodicoïdesCe sont des parasites des glandes sébacées des vertébrés (Demodex)
EriophyoïdesCe sont des parasites des plantes (Eriophyes)
SarcoptoïdesCe sont les agents de la gale chez l'homme et divers autres mammifères (Sarcoptes, Psoroptes)
D'autres parasitent les oiseaux (Cytodites)
Certains sont seulement détriticoles (Tyroglyphus, Glycophagus)





Regards sur le monde des araignées d'Europe occidentale : http://www.ulg.ac.be/museezoo/ara/

http://gea.fr/arachnides.htm

http://pdubois.fr/liste.php?MyGallery=50

http://site.voila.fr/bioafb/arachnid/arachnid.htm


Les ARACHNIDES de la litière / Les Pseudoscorpions de la litière :
http://aramel.free.fr/INSECTES24.shtml

Les Opilions de la litière :
http://aramel.free.fr/INSECTES25.shtml

Les Acariens de la litière :
http://aramel.free.fr/INSECTES26.shtml
http://aramel.free.fr/INSECTES27.shtml

Diversité des Arachnides dans les îles d’Hyères :
http://www.mnhn.fr/publication/zoosyst/z00n1a3.pdf






[Corrélats : Chélicérates / Araignées / Acariens / ... ]
Retour