Entrez un mot-clé
Atmosphère primitive
Atmosphère primitive




L'atmosphère de Jupiter...
Notre planète a probablement eu la même.
Notre planète est née, il y a 4.5 milliards d’années, en même temps que moi, vous et notre soleil.


Gageons qu’elle mourra en même temps que lui (et moi et vous aussi, d’ailleurs) ou juste un peu avant qu’il ne devienne une géante ou une naine, bleue ou rouge, je ne le sais pas encore !

Notre atmosphère n’a pas eu non plus toujours la composition qu’on lui connaît actuellement (au moins pendant quelques années encore).

Au tout début, notre planète, quand elle n’était qu’une boule de gaz d’hélium et d’hydrogène mélangé, était toute atmosphère. Puis ces gaz se sont condensés. On parle d’accrétion. Tous les atomes, à cause de l’énorme température qui règne alors (1500 °C, davantage ?) entrent en collision, s’assemblent et écrivent le tableau de Mendeleïev.

Quelque 500 000 millions d’années plus tard, la planète commence à se solidifier, au moins en surface. Le volcanisme d’alors dépose de la silice et des matériaux siliceux sur ce qui sera la croûte terrestre. L’atmosphère, encore irrespirable et pour longtemps, a un peu changé. Les gaz légers, qui la constituaient, ont été soufflés quand le soleil s’est mis en régime de croisière (T-Taurus). On commence à y trouver de la vapeur d’eau et de l’azote, mais aussi des gaz lourds comme le méthane, l’ammoniac ou l’acide cyanhydrique. Cette atmosphère est aussi très riche en radionucléides.

Alors, le volcanisme de type hawaïen apparaît. Les roches basaltiques imperméabilisent de gigantesques surfaces qui formeront le fond des océans (lesquels n’existent pas encore, il aurait fallu qu’il pleuve !). Ce volcanisme libère de formidables quantités d’eau et de gaz carbonique. Bientôt et pendant plus d’un milliard d’années, il va pleuvoir sans arrêt. Les océans se remplissent. Les eaux chargées de gaz carbonique, donc acides, dissolvent les roches et libèrent des minéraux, dont le calcium qui, associé au gaz carbonique, va former des roches carbonatées et les premières roches sédimentaires.

L’atmosphère s’appauvrit en gaz à effet de serre. La température à la surface de la Terre diminue. Elle n’est plus que de 300° C à 3.5 milliards d’années… 100° C à 3 milliards d’années.

C’est un bon moment pour que la vie fasse son apparition. Au moins sous des formes primitives et dans l'océan, simples coacervats de molécules organiques nées de l’assemblage hasardeux de molécules de méthane, d’ammoniac sous l’intense bombardement du rayonnement cosmique, dans les arcs électriques de l’activité orageuse intense qui régnait alors, au contact des laves ou des radionucléides.

Remarquablement, ces premiers organismes se dotèrent rapidement d’acides aminés et de précurseurs de l’ADN (bases constitutives, principalement), apprirent la fermentation. Ils libéreraient du gaz carbonique qui augmenterait d’autant dans l’atmosphère, alors que le méthane et l’ammoniac qui avaient servi de base aux premières synthèses organiques, diminuaient.

Bientôt, d’ailleurs ces produits de base viendraient à manquer. La planète connaîtrait sa première crise d’importance. Fort heureusement, des êtres vivants découvriraient la photosynthèse, ce qui leur permettraient d’utiliser le gaz carbonique, en libérant de l’oxygène, tandis que d’autres inventeraient la respiration, à la fois pour consommer l’oxygène et relarguer du gaz carbonique. D’aucuns pensent que ces inventions furent le résultat de symbioses entre des organismes fermenteurs et des bactéries qui n’imaginaient pas qu’on les nommerait respectivement chloroplastes quand elles s’occuperaient de photosynthèse et mitochondries, quand elles inventeraient le cycle de Kreps et les accepteurs d’hydrogène, nécessaires à la respiration.

L’atmosphère possède, vers 2 milliards d’années, pratiquement la composition qu’on lui connaît. Quelques soubresauts de temps en temps (à l’ère carbonifère, par exemple), quelques collisions avec des météores, quelques frôlements avec des queues de comètes, ne changeront pas grand-chose à la composition de l’atmosphère composé d’azote à près de 80 %, d’oxygène à près de 20 % et des traces de gaz carbonique et autres gaz.

Depuis moins d’une centaine d’années, les hommes ont trouvé que brûler du pétrole était assez pratique et le taux de gaz carbonique a beaucoup augmenté.

À suivre…




On pourra lire la :

BRÈVE HISTOIRE DE LA TERRE ET DE LA VIE / Chapitre 1 LA FORMATION DE L'ÉCORCE TERRESTRE ET L'APPARITION DE LA VIE /Chapitre 2 L'OROGENÈSE HERCYNIENNE ET LA FORMATION DE LA PANGÉE /Chapitre 3 LA VIE MARINE ET LA CONQUÊTE DU MILIEU AÉRIEN AU PALÉOZOIQUE

Cours niveau Deug : http://www.u-picardie.fr/~beaucham/deug/deug-0.htm

_________________

Histoire de la planète : http://www.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/intro.pt/planete_terre.html

Endosymbioses chez les eucaryotes ou l'histoire d'une crise :
http://cgdc3.igmors.u-psud.fr/microbiologie/Endosymbioses.htm

La mitochondrie : http://cgdc3.igmors.u-psud.fr/microbiologie/mitochondrie.htm

_________________

Un site Internet sur la météorologie, l'astronomie, etc. : http://www.astrosurf.org/luxorion/

Ce site dédié à l'astronomie comporte plus d'une centaine de dossiers très bien documentés (Astronomie, Météorologie, Thermodynamique, Physique du chaos, Physique de l'atmosphère, ainsi que de très nombreuses photographies satellitaires...) et un dossier sur la chimie pré-biotique : http://www.astrosurf.org/luxorion/bioastro-prebiotique.htm

Évolution de la Terre et des planètes / Approche astronomique :
http://anthro.unige.ch/evolution/doc/grenon/evol04.pdf






[Corrélats : Effet de serre / Atmosphère / ...]

Retour