Entrez un mot-clé
Landes de Coëtano




Les landes de Coëtano ne méritent plus ce qualificatif de landes puisque à l'instar de nombreuses surfaces de landes dans notre département, celles-ci ont été boisées, souvent avec des pins maritimes.

La gestion de ces bois est telle que des chablis, qui datent de la tempête de 1987, encombrent encore bien des espaces dans les sous-bois.

Les agrosystèmes forment un bocage dont la maille est restée de faible dimension. Les vergers de pommiers, souvent vieux, sont encore nombreux. La déprise agricole, marquée, a multiplié les surfaces en jachères.



Hippolais polyglotta : Hypolaïs polyglotte
La présence, à la fois, de landes, de jachères, de pré-bois et de haies fournies est très favorable aux sylviidés puisque, outre les fauvettes " classiques " bretonnes : la fauvette pitchou, la fauvette à tête noire, la fauvette grisette et depuis quelques années, davantage la fauvette des jardins, il semble que, depuis 2003, l'hypolaïs polyglotte est présente dans cette partie du Morbihan*.

[* Cette espèce a été notée nicheuse, pour la première fois, en 2005 à Languidic et a été entendue à Hennebont].


La buse variable, l'épervier d'Europe, le faucon crécerelle et le faucon hobereau nichent assez régulièrement sur le site. La bondrée apivore et le busard cendré sont moins réguliers. En réalité, les busards ne s'observent plus guère dans toutes ces régions depuis plusieurs années déjà.

Les autres espèces sont des espèces des bocages et des bois. On notera l'abondance du bruant jaune. Le pipit des arbres et l'alouette lulu sont plutôt communs. Le pic épeiche, le pic épeichette et le pic noir se font entendre. En l'état, nous n'avons pas de preuve que le pic noir ait niché à Coëtano.

Le moineau friquet, encore présent il y a une dizaine d'années, semble avoir totalement disparu des campagnes environnantes.

L'engoulevent, la chouette hulotte, la chouette effraie et le hibou moyen-duc sont présents sur le site. La chouette chevêche n'a pas été entendue ou observée depuis plusieurs années.