Pour différentes raisons, certaines rédhibitoires (âge, cessation d'activité professionnelle), à partir du 1er mars 2016,
je n'actualiserai plus cette page de façon suivie. On trouvera facilement les liens vers les sites auprès desquels je m'informais.
Entrez un mot-clé
Compléments / Stress
Compléments / Stress

Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : La vasopressine / L'ocytocine / La glande thyroïde / La mélatonine / Le système rénine-angiotensine / L'histamine / Les endorphines / Analgésiques narcotiques et enképhalines / La localisation des dynorphines et des récepteurs kappa / GABA : (acide gamma-amino-butyrique) / Les protéines G /


La vasopressine, encore appelée ADH pour hormone antidiurétique, est, comme son nom l'indique, impliquée dans la physiologie rénale et la diurèse. / La vasopressine est sécrétée au niveau de l'hypophyse.


http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/vasopressine-ou-hormone-antidiuretique-4761.html

L'ocytocine est une hormone sécrétée par l'hypothalamus et la partie postérieure de l'hypophyse. Cette hormone stimule les contractions de l'utérus chez la femme enceinte et accélère le travail de l'accouchement. Elle stimule également la contraction des cellules myoépithéliales (constituées de fibres musculaires et de tissus dont le rôle est de faire sécréter la glande mammaire pendant la lactation).

L'hormone antidiurétique et l'ocytocine ont une structure très proche. Mais les déclencheurs hypothalamiques de ces deux hormones sont très différents.

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/ocytocine-3304.html

La glande thyroïde est une glande fondamentale pour les organismes animaux puisqu'on peut dire que cette glande leur est indispensable pour adapter leur niveau de métabolisme aux conditions qui règnent dans leur environnement.

http://perso.wanadoo.fr/infothyro/accueil.html

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/thyroide-glandes-4560.html

La mélatonine est une substance naturellement présente dans l'organisme de tous les mammifères. Elle est très répandue dans le monde vivant. Elle est synthétisée, uniquement pendant la nuit, principalement dans la glande pinéale à partir du tryptophane et de la sérotonine, sous l'effet d'enzymes dont l'activité est commandée par la perception jour/nuit.

La durée de cette sécrétion permet aux mammifères de mesurer la durée de la nuit, et donc celle du jour. Ces variations commandent les changements saisonniers de la reproduction (ovins, caprins, équins, lapins), de la pousse du pelage, de l'ingestion alimentaire, etc.Chez l'homme, d'aucuns prétendent que cette molécule aurait des effets anti-vieillissement… ce qui est loin d'avoir été démontré. En tout état de cause, la mise sur le marché de la mélatonine a été refusé en France sauf pour un usage vétérinaire.

À défaut d'être un anti-vieillissement, la mélatonine est sûrement un antioxydant et probablement une molécule qui pourrait avoir des applications dans l'atténuation des effets liés aux décalages horaires des transports aériens transcontinentaux.

http://www.tours.inra.fr/prc/internet/resultats/melatonine/melatonine.htm

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/melatonine-2978.html

L'histamine est un dérivé de l'histidine, par décarboxylation. / · L'histamine est produite par les mastocytes. / · Elle active la production de l'acide chlorhydrique dans le suc gastrique. / Elle est responsable des manifestations allergiques : vasodilatations, œdèmes, bronchoconstriction, etc. / Le catabolisme de l'histamine est dû à une histaminase.

http://www.chups.jussieu.fr/polys/biochimie/MIbioch/POLY.Chp.3.4.html

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/histamine-2312.html

Structures et mécanismes responsables de l'éveil / Système à histamine :

Récemment découvert, le système à histamine est considéré comme l'un des systèmes les plus importants de l'éveil. Les corps cellulaires à histamine sont tous situés dans l'hypothalamus postérieur et ils se projettent dans tout le cerveau (en particulier au niveau des autres systèmes d'éveil). On peut démontrer le rôle éveillant du système à histamine, soit en enregistrant les corps cellulaires pendant le cycle éveil-sommeil, soit en inactivant les corps cellulaires par injection in situ d'agonistes des récepteurs H3.De nombreuses expériences ont permis de montrer que les systèmes d'éveil étaient disposés en réseaux.
Les endorphines sont des neurotransmetteurs agissant sur les récepteurs opiacés. On les retrouve entre autre dans le cerveau et la moelle épinière ainsi que dans le système digestif.

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/enkephaline-enkephalinase-1712.html

Analgésiques narcotiques et enképhalines

On trouve dans le cerveau, et généralement aussi dans l'intestin, des peptides qui jouent le rôle de médiateurs ou de neuromodulateurs et sont généralement appelés neuropeptides. Parmi ceux-ci les enképhalines ou opioïdes endogènes sont les plus connus. La substance P, la cholécystokinine, le neuropeptide Y, la galanine, la neurotensine sont également classés parmi les neuropeptides.

Les propriétés de la morphine (effet analgésique, tolérance, dépendance) sont connues depuis très longtemps. La découverte des récepteurs morphiniques a été fondée sur la mise en évidence dans les extraits de cerveau de macromolécules fixant la morphine d'une manière stéréospécifique, saturable et compétitive.

Les agonistes endogènes des récepteurs morphiniques ont été découverts plus tard. Dans le cerveau, ce sont des polypeptides appelés opioïdes endogènes. Ils dérivent par hydrolyses successives de trois précurseurs qui sont la pro-opio-mélanocortine, la proenképhaline et la prodynorphine. Les opioïdes formés de 15 à 30 acides aminés sont appelés endorphines, ceux qui sont formés de moins de 10 acides aminés sont appelés enképhalines, les principales étant la leu-enképhaline et la meth-enképhaline. Elles sont inactivées par des enképhalinases et les inhibiteurs des enképhalinases entraînent une augmentation de leur concentration tissulaire.

Les macrophages et les lymphocytes synthétisent aussi des enképhalines, notamment lors d'une inflammation.

Molécules informationnelles :
http://www.chups.jussieu.fr/polys/biochimie/MIbioch/

http://www.univ-st-etienne.fr/stephado/capacite/cours/opioid.htm#dynorphine

La localisation des dynorphines et des récepteurs kappa dans la corne postérieure de la moelle ainsi que dans la substance grise périaqueducale et le noyau du raphé suggèrent leur participation dans la régulation des phénomènes nociceptifs :

http://www.univ-st-etienne.fr/stephado/capacite/cours/opioid.htm#dynorphine

GABA : (acide gamma-amino-butyrique). Neuromédiateur, présent quasi exclusivement dans le cerveau, et qui a un rôle inhibiteur sur l'activité des neurones. Son activité est perturbée par l'usage d'un grand nombre de substances psychoactives (anxiolytiques, hypnotiques dont le flunitrazépam, cannabis, alcool).

LES NEUROTRANSMETTEURS DE L'ANXIÉTÉ / Un messager chimique très répandu dans le cerveau, le GABA, a pour fonction naturelle de diminuer l'activité nerveuse des neurones sur lesquels il se fixe. Certains chercheurs pensent que le GABA servirait entre autre à contrôler la peur ou l'anxiété qui se manifeste par une surexcitation neuronale.

LE PLAISIR ET LA DOULEUR :
http://www.lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_03/a_03_p/a_03_p_que/a_03_p_que.html

GABA :
http://neurobranches.chez.tiscali.fr/neurophy/aainhib3.html

LES ACIDES AMINÉS INHIBITEURS : GABA -
http://neurobranches.chez.tiscali.fr/neurophy/aainhib.html

Les protéines G : La stimulation de nombreux récepteurs membranaires est retransmise par une classe de protéines spécifiques, liant le GTP (Guanine Tri - Phosphate), appelées les G Protéines. Elles couplent les récepteurs avec les effecteurs intracellulaires, et à ce titre exercent un contrôle important de la transmission du signal.

La plus étudiée des protéines G est la protéine Ras, une des protéines intermédiaires entre les récepteurs et les facteurs de transcription du DNA. D'un poids moléculaire de 21 kDa, il existe trois protéines Ras différentes H-Ras, K-Ras et N-Ras (cf. oncogènes pour l'explication de ces noms). On connaît les deux formes de la protéine Ras (encore appelée p21Ras) : celle liée au GTP (forme active), celle liée au GDP (forme inactive).





Quelques Sites Internet et articles en rapport avec les mots clés de cette page / Biochimie /

Mécanismes d'action et cibles des médicaments :
http://www.med.univ-rennes1.fr/resped/s/pharmaco/mecaction/mecaction.html

La famille des récepteurs couplés aux protéines-G :
http://www.chez.com/rcpg/partie4.html

Les récepteurs à 7 segments transmembranaires :
http://webiologie.fr/cellules/membrane/proteineg.html

Cycle des protéines G :
http://webiologie.fr/cellules/membrane/proteineg.html

LA TRANSMISSION DU SIGNAL :
http://www.baclesse.fr/cours/fondamentale/4-division-cellulaire/Divis-i-21.htm

Protéines G :
http://www.baclesse.fr/cours/fondamentale/4-division-cellulaire/Divis-i-21.htm

LA JONCTION NEUROMUSCULAIRE ET LA CONTRACTION DES MUSCLES :
http://www.lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_06/i_06_m/i_06_m_mou/i_06_m_mou.html

IS AUTISM A G-ALPHA PROTEIN DEFECT REVERSIBLE WITH NATURAL VITAMIN A?
http://www.autisme.net/VitaA-fr.htm

LES PROTÉINES DE TRANSPORT TRANSMEMBRANAIRE DES IONS :
http://neurobranches.chez.tiscali.fr/neurophy/lamembrane2.html

Les récepteurs métabotropiques :
http://www.medecine.unige.ch/~bertrand/cours1/neurones/neurotran/metabo.html

Les mécanismes moléculaires de la perception olfactive :
http://www.123bio.net/revues/vmatarazzo/c.html

CANCÉROLOGIE FONDAMENTALE :
http://www.baclesse.fr/cours/fondamentale/index.html

LES SYSTÈMES OPIOÏDERGIQUES :
http://www.univ-st-etienne.fr/stephado/capacite/cours/opioid.htm

http://www.lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_04/d_04_m/d_04_m_peu/d_04_m_peu.htm

LE PLAISIR ET LA DOULEUR :
http://www.lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_03/a_03_p/a_03_p_que/a_03_p_que.html

GABA : http://neurobranches.chez.tiscali.fr/neurophy/aainhib3.html

LES ACIDES AMINÉS INHIBITEURS : GABA - :
http://neurobranches.chez.tiscali.fr/neurophy/aainhib.html

Une classification des Récepteurs Couplés aux Protéines-G :
http://www.123bio.net/revues/rcpg/peptides.html

Les antalgiques centraux ou opioïdes :
http://www.chups.jussieu.fr/polys/pharmaco/poly/opioides.html

Cours : le traitement de la douleur, l'anesthésie et l'euthanasie :
http://www.vet-lyon.fr/ens/expa/cours/douleur/douleur_coursTR.html

Dynorphines :
http://www.univ-st-etienne.fr/stephado/capacite/cours/opioid.htm#dynorphine

Le système rénine-angiotensine :
http://www.biotech-medecine.com/archives/review25/flash1/view
http://www.esi-paca.asso.fr/formation/anatphysphar/antiH/iec.htm
http://www.nephrohus.org/uz/imprimersans.php3?id_article=58





Retour