Entrez un mot-clé
Galles
Galles


Bédégar, galle pluriloculaire du rosier
provoquée par le térébrant Diplolepis rosae
Il arrive que des végétaux (chênes, rosiers, ronces, etc.) présentent des excroissances ou galles (cécidies).



Ces proliférations végétales sont provoquées par des insectes hyménoptères galligènes ou térébrants (Cynipidés).

Les femelles de ces minuscules guêpes pondent un œuf dans les tissus d’une plante hôte spécifique laquelle réagit après la naissance de la larve en produisant une prolifération tissulaire autour de celle-ci. Les larves prospèrent en se nourrissant de ces tissus néoformés.

Il existe des galles uniloculaires qui ne contiennent qu’une seule larve dans une seule chambre et des galles pluriloculaires qui comportent plusieurs chambres contenant chacune une seule larve. La nymphose se fait souvent dans la galle.

Galle en artichaut du chêne provoquée
par Andricus fecundator
Galle du chêne provoquée par Andricus kollari
.
Galle du tilleul provoquée
par Phytoptus tiliae (Cécidomyie)
Galle du chêne provoquée
par Neuroterus quercus-baccarum (Cynips)

Toutes les galles sur les végétaux ne sont pas provoquées par des hyménoptères galligènes. Des mouches, des pucerons, des chenilles de tordeuses, des symphytes, des acariens, etc. sont susceptibles aussi de donner naissance à des cécidies.

Galle de la fougère aigle
provoquée par Chirosia betuli
L'exemple ci-contre est une galle de la fougère aigle provoquée par une mouche du genre Chirosia.
Galle de l'érable
provoquée par Pediaspis aceris (Cynips)
Galle du chêne provoquée
par Neuroterus quercusbaccarum (Cynips)
Cécidomye du hêtre provoquée
par Mikiola fagi (Diptère Cecidomyidae)





Galligènes forestiers au Canada :
http://www.cfl.scf.rncan.gc.ca/collections-cfl/insectes/regalim/phy_phyllo_galligene.html

Phylloxéra de la vigne :
http://www.inra.fr/Internet/Produits/HYPPZ/RAVAGEUR/3dacvit.htm

Insectes cécidogènes :
http://aramel.free.fr/INSECTES39.shtml






[Corrélats : Hyménoptères / Parasitoïdes / ...]

Retour