Entrez un mot-clé
Glaciers
Glaciers




Toute accumulation pérenne de glace d'une certaine importance, due à la transformation en glace dense de précipitations solides est un glacier.


Le mot glacier couvre aussi bien les très vastes étendues de glace (Groenland ou Antarctique) que les glaciers de montagne ou même les névés permanents sans écoulement appréciable.

Le glacier a ses mouvements propres (dynamique glaciaire) et ses effets de stockage et de déstockage (bilan de masse des glaciers). Il s'écoule en permanence sous l'effet de son propre poids, des parties hautes où l'accumulation l'emporte vers les parties basses où l'ablation domine, le débit d'écoulement étant maximal là où le bilan entre l'accumulation et l'ablation est nul.

On appelle ligne d'équilibre d'un glacier la ligne qui sépare la zone supérieure du glacier où l'accumulation domine dans le bilan de la zone d'ablation qui voit au contraire disparaître plus de glace qu'il ne s'en forme.

Quelle que soit l'échelle de temps ou d'espace, la variabilité des écoulements d'un torrent émissaire de glacier est liée aux facteurs météorologiques qui favorisent l'accumulation des précipitations ou la fonte de la glace, principalement la température, l'intensité et la durée d'ensoleillement. L'influence de ces facteurs masque l'impact de la fluctuation des précipitations sur les débits. Les glaciers agissent comme régulateurs des débits au niveau interannuel, par atténuation de la variabilité des précipitations, les températures étant une variable météorologique beaucoup plus régulière que les pluies. Les oscillations journalières des débits sont une caractéristique de l'hydrologie glaciaire qui s'explique par les variations d'intensité de la fusion glaciaire, maximale en milieu de journée et minimale lors du froid nocturne.

Ainsi sous les hautes et moyennes latitudes le " régime hydrologique glaciaire " se traduit par des débits faibles en hiver et des débits importants en été.

La formation de l'écoulement des glaciers se fait au niveau d'un " torrent sous-glaciaire ".

Typologie des glaciers :

Les mesures de température de la glace permettent de distinguer les glaciers froids dont la glace est en dessous du point de fusion des glaciers tempérés (homéotherme) dont la glace est partout proche du point de fusion.

Les grands glaciers alpins sont de type tempéré, comme tous les grands glaciers à climat maritime et à précipitations abondantes. Les glaciers, même tempérés, ont cependant une partie sommitale froide où le glacier ne s'écoule pas, mais reste collé sur son lit rocheux, car sa température est sous le point de fusion. Dans un glacier tempéré, toute fluctuation climatique, donc toute modification des flux énergétiques en surface, ne peut pas se traduire par une variation de température, mais par un changement de phase, donc une variation du bilan de masse du glacier.




Glaciers : http://www.la-terre.net/glacier.php3
http://www.cig.ensmp.fr/~hubert/glu/FRDIC/DICGLACI.HTM

les GLACIers , un Observatoire du CLIMat :
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim/biblio/pigb18/17_glaciolim.htm

Les glaciers alpins et le réchauffement récent - L’année 2003
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim/biblio/pigb16/07_glaciers.htm

ÉTUDE DU FONCTIONNEMENT D’UNE GLACIÈRE NATURELLE :
http://www.ac-grenoble.fr/champo/site/prepa/bcpst/Tipes/Glaciere/glaciere.html






[ Corrélats : Hydrologie / ...]

Retour