Entrez un mot-clé
Règle de Gloger
Règle de Gloger


Cette règle énonce que les animaux qui vivent dans les régions chaudes sont davantage pigmentés que les animaux de la même espèce qui vivent sous des climats plus frais ou plus froids.


Moi, de retour du sud : ça ne manque pas de pigments !
Cette règle quand elle s'applique aux animaux ne crée ni remous, ni émotion.


Quand elle est appliquée à l'homme, elle s'accompagne immanquablement de discours (tous aussi stupides les uns que les autres) dans lesquels s'expriment les plus invraisemblables analyses portant sur le fait de savoir si les premiers hommes étaient noirs ou non !

Personne ne se demande jamais s'il était très poilu ou non, ni de quelle couleur étaient ses poils… C'est comme les cochons quand ils sont nus, ils sont quelquefois roses, sinon ce sont des sangliers, et sous les soies, la peau est noire.




À lire sur TERRA, le chapitre 10 "Généalogie du racisme", pp. 210 à 230. Avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Elsa DORLIN, La matrice de la race - Généalogie sexuelle et coloniale de la nation française . Paris, La Découverte, 2006.
http://terra.rezo.net/article645.html#01




[ Corrélats : Races / ...]

Retour