Entrez un mot-clé
Grégarisme
Grégarisme


Le grégarisme est une caractéristique propre à certaines espèces animales qui vivent en troupeau, en harde, en groupe, etc.

Les vaches, les moutons, les cerfs, les sangliers, les bœufs musqués, mais les hommes aussi sont des animaux grégaires.


Ce comportement d'agrégation est généralement très impératif chez ces espèces. On l'observe parfaitement quand il s'exacerbe sous le coup de certains facteurs environnementaux dont la peur provoquée par la vue d'un prédateur ou d'un parasite. C'est particulièrement vrai des moutons quand ils sont attaqués par des chiens ou des loups ou encore quand ils sentent la présence de mouches œstridés qui les harcèlent. Ce comportement est d'ailleurs utilisé par l'homme pour la conduite du troupeau quand le chien participe à ce réflexe d'agrégation.

Ce comportement d'agrégation est également une constante chez la très grande majorité des humains, le plus souvent en réponse à une sollicitation émotionnelle (peur, colère, mais aussi à l'occasion de spectacles, de rencontres sportives, etc.).

Le plus souvent, le grégarisme participe à la défense du groupe, c'est-à-dire qu'il a des effets favorables (effet de groupe). Quelquefois, le grégarisme, surtout s'il affecte un nombre trop important de sujets, a des effets contraires (effet de masse). C'est le cas dans les mouvements de panique (moutons ou chevaux qui se précipitent dans le vide quand des prédateurs ou l'homme les effraient, tragédies malheureusement fréquentes et consécutives à des mouvements de foule dans les stades de football, les discothèques, les pélerinages aussi malheureusement, etc.).




Chez l'homme, la vie en société est rendue possible quand elle s'appuie sur les effets de groupe et ses conséquences bénéfiques. Lorsque les bénéfices d'une vie en société ne sont plus partagés par un grand nombre, c'est-à-dire aussitôt que des règles établies pour en arriver là sont détournées au profit d'un toujours plus petit nombre de bénéficiaires, la spoliation est comprise comme un effet de masse. Paradoxalement, une des façons dont les individus luttent contre les effets de masse quand ceux-ci remplacent les effets de groupe, c'est de se réfugier dans l'individualisme.

Dès lors, les groupes se reconstituent à partir d'individus dont l'agrégation est motivée par des intérêts religieux, politiques, philosophiques quelquefois, mais surtout par des intérêts corporatistes et financiers surtout, vouant aux gémonies et aux ghettos, les individus ou les groupes qui ne disposeraient ni des appuis financiers suffisants, ni des appuis politiques dominants ou plus prosaïquement des armes les plus sophistiquées en dominant ceux, formatés, qui s'en serviraient volontiers.




Dossier : Sciences humaines (histoire, sociologie, droit, économie,...) :
http://www.inra.fr/dpenv/cr.htm#shumaines

Effet de groupe / Foules / :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_groupe
http://fr.wikipedia.org/wiki/Foule
____________________

Le criquet pèlerin :
http://locust.cirad.fr/principales_especes/sgr_fr.html
http://www.fao.org/docrep/007/y1800f/a/y1800fa05.htm
http://www.fao.org/docrep/007/y1800f/a/y1800fa04.htm

Le comportement reproducteur des anoures :
http://www.batraciens-reptiles.com/les_differents_modes_d.htm






[ Corrélats : Effet de groupe / Effet de masse / ...]

Retour