Entrez un mot-clé
Horizons du sol
Horizons du sol


Coupe naturelle de sol (Anse de Truscat / Sarzeau)
Les sols présentent une structure stratifiée que les pédologues appellent horizons.


Chaque couche distincte du sol est mise en place par les processus pédogénétiques concomitants qui affectent la roche-mère dont la surface s’altère et sur laquelle de la matière organique s’accumule et se transforme sous l’action des microorganismes du sol ainsi que sous l’action de processus physicochimiques complexes.

Horizons organiques.

Ces horizons contiennent plus
de 17 % de carbone organique
O
Horizon organique formé surtout à partir de mousses, de roseaux et de débris ligneux
Couche fibrique
Of
Couche organique la moins décomposée, contenant de grandes quantités
de fibres végétales non décomposées.
Couche mésique
Om
Couche organique moyennement décomposée, contenant moins
de fibres végétales que la couche Of
Couche humique
Oh
Couche organique la plus décomposée, ne contenant que de faibles
quantités de fibres brutes.
Horizons organiques.

Ces horizons contiennent plus
de 17 % de carbone organique
L, F, H
Horizons organiques formés surtout à partir de feuilles, de brindilles
et de débris ligneux avec une moindre quantité de mousses
.
Ol
Les formes originelles de la matière organique sont facilement reconnaissables.
.
Of
La matière organique accumulée est partiellement décomposée
.
Oh
Les formes originelles de la matière organique ne sont plus perceptibles
Horizons minéraux.

Ces horizons contiennent moins
de 17 % de carbone organique
A, B, C
A : Horizon minéral formé près de la surface, dans la zone de perte des matériaux
en solution ou en suspension, et / ou d'accumulation du carbone organique.
B : Horizon minéral où l'on observe une accumulation d'argile silicatée,
de fer, d'aluminium ou d'humus : une structure prismatique
ou colonnaire présentant des enrobements ou des taches très marqués,
de même que des quantités notables de sodium échangeable ; une altération,
par hydrolyse, réduction ou oxydation, qui établit une différence de couleur
ou de structure par rapport à l'horizon supérieur ou l'horizon inférieur, ou les deux.
C : Horizon correspondant à la roche-mère. Cet horizon est généralement peu touché
par les processus pédogénétiques en cours dans les horizons A et B


Description de quelques horizons :

Les horizons Ol, Of, Oh :

Il s’agit d’horizons organiques constitués principalement de débris ou fragments végétaux morts plus ou moins transformés, formés en conditions aérobies, toujours situés à la partie supérieure des sols, au-dessus des autres horizons.

L’horizon Ol est constitué de débris foliaires non ou peu évolués et de débris ligneux. La forme originelle des débris est reconnaissable à l’œil nu. Il ne contient pas de matière organique fine (amas sans débris visibles à l’œil nu). Il peut reposer directement sur un horizon A, ou être superposé à un horizon Of.

Cet horizon comprend généralement la litière fraîche (Oln) (les feuilles et les aiguilles sont encore entières, le plus souvent elles ont bruni) et la litière âgée (Olv) (les débris végétaux sont encore peu fragmentés, mais visiblement modifiés depuis le moment de leur chute. Ces transformations résultent essentiellement de l’action des champignons. Souvent on peut observer des mycéliums blancs à leur surface.

L’horizon Of est formé de débris de végétaux surtout d’origine foliaire, plus ou moins fragmentés, reconnaissables à l’œil nu, en mélange avec de la matière organique fine. Cet horizon est souvent parcouru par un réseau de racines fines et par des mycéliums. L’horizon Of est généralement de couleur plus claire que l’horizon Ol. La décomposition de la matière organique est principalement due à l’activité des animaux de la pédofaune épigée et à celle des champignons, encore assez peu à celle des vers de terre. Dans la partie supérieure de l’horizon Of, on observe souvent des paquets de feuilles agglomérées dont le noyau interne est peu affecté par la décomposition. Dans la partie inférieure de cet horizon, il n’y a pratiquement plus de paquets de feuilles agglomérées. La pulvérisation des éléments grossiers issus de la litière est davantage avancée.

L’horizon Oh contient plus de 70 % en volume de matière organique fine. Cette dernière ne présente plus de structure reconnaissable à l’œil nu. L’horizon Oh apparaît plutôt homogène, de couleur brun rougeâtre à noire. Sa structure granuleuse le fait ressembler à du marc de café. Les vers de terre jouent un rôle important dans la transformation de la matière organique de cet horizon. Assez souvent, les matériaux de cette couche tachent les doigts quand on les touche.

L'horizon A :

L’horizon A est un horizon organominéral. Le mélange des matériaux organiques avec les matières minérales est principalement dû à l’activité de la faune hypogée. Dans cet horizon, l’activité de la flore microbienne et fongique sera très largement dépendante des conditions qui régneront dans cet horizon. Le pH, l’atmosphère du sol, son hygrométrie, la quantité de calcium libre, de cations échangeables, la nature des rhizosphères, donc des plantes installées en surface auront une grande influence sur le devenir des matériaux de cet horizon.

Lorsque les conditions physicochimiques et pédoclimatiques permettent une intense activité biologique, l’horizon A présente une structure grumeleuse où les colloïdes argilo-humiques sont fortement floculés (parfois trop).

Lorsque l’activité biologique est moins intense, particulièrement celle des vers de terre et celle des bactéries, ce sont les champignons qui font l’essentiel du travail de décomposition. L’humine insoluble domine sur les acides humiques solubles. Les colloïdes argilo-humiques sont moins floculés. La structure devient micro grumeleuse.

Lorsque l’activité biologique est faible, les processus d’humification sont nuls. Les colloïdes argileux côtoient les colloïdes humiques sans se complexer. On n’observe pratiquement pas de construction entre la matière minérale et la matière organique. L’humus résultant est un moder.

Certains sols ne présentent pas d’horizon A. Ce sont particulièrement ceux qui, soumis à des conditions qui ne permettent que la fabrication d’acides fulviques, auront un humus de type mor.




Les horizons de référence ( d'après le référentiel pédologique)

1 - LES HORIZONS ORGANIQUES O sont constitués de débris végétaux morts (feuilles, aiguilles, racines...) plus ou moins transformés, en conditions aérobies, au-dessus des autres couches du sol. Plusieurs variantes :

a) L'horizon OL ne contient que des débris végétaux non transformés ;

b) L'horizon OF voit ces débris mélangés à moins de 70 % de matière organique fécale issue des insectes et vers ;

c) L'horizon OH est plus mélangé encore avec plus de 70 % de matières organiques fines issues des boulettes fécales.

2 - LES HORIZONS HISTIQUES H sont formés en milieu saturé d'eau pendant de longues périodes, à partir de végétaux aquatiques. Autrement dit il s'agit d'horizons superficiels des tourbes ou "Histosols".

3 - LES HORIZONS A, comme dans l'ancienne dénomination "Al", sont cette couche de "terre" associant matières minérales (sables, limons, argile...) aux matières organiques dont l'humus. Ce mélange, ainsi que l'action des racines, structurent cet horizon, avec de grandes différences selon les types de minéraux qui lui ont donné naissance :

a) L'horizon A calcaire Aca fait effervescence généralisée à HC1, à cause de l'abondance de carbonate de calcium ;

b) L'horizon A dolomitique Ado, formé sur calcaires dolomitiques, ne fait effervescence qu'à chaud ;

c) L'horizon A calcique Aci est décarbonaté mais riche en calcium ionique ;

d) L'horizon A chernique Ach se rencontre dans les sols de type "Chemozems" à taux élevé et très homogène d'humus très stabilisé ;

e) L'horizon An des Anmoors est noir et épais, formé en milieu hydromorphe ;

f) Les horizons A allophanique Aa et aluminique AA1 sont riches en aluminium ionique ;

g) L'horizon vitrique Avi est riche en verres volcaniques.

4 - L'HORIZON ÉLUVIAL E correspond à l'ancien "horizon A2" appauvri en fer et/ou en argile, et/ou en aluminium, avec concentration relative des minéraux stables ne migrant pas. Selon sa couleur, on distingue :

a) L'horizon Eg présentant des taches et/ou des indurations rouilles ou noires ferro-manganiques ;

b) L'horizon albique Ea ou blanchi, dont l'appauvrissement est intense, voire total pour les horizons cendreux des podzols ;

c) l'horizon gris Eh, dont la couleur traduit la persistance de matières organiques.

5 - LES HORIZONS BT et BP sont, comme autrefois, les horizons B d'accumulation, sous les horizons A. S'y accumulent les éléments lessivés des horizons A : fer, aluminium, argile ou résidus de sa destruction. Plusieurs variantes :

a) L'horizon B argilluvial BT est surtout enrichi en argile, comme dans les anciens "Sols bruns lessivés" et "Sols lessivés".

b) L'horizon BT dégradé BTd présente des interdigitations ou langues, pénétration de l'horizon E dans l'horizon BT ;

c) L'horizon BT labouré LJBT est l'émergence en surface de l'horizon B, par suite du décapage par érosion de l'horizon A et E. Il est profondément modifié par action culturale.

d) L'horizon B podzolique BP est caractérisé par une accumulation massive de fer, d'aluminium et d'un humus soluble, tous éléments provenant d'une acidification extrême avec destruction de l'argile des horizons A et E.

6 - L'HORIZON STRUCTURAL S est un horizon d'altération de la roche-mère. Il diffère de l'horizon A, car l'humification y est moins intense, des horizons E et B car moins sujet au lessivage. Il peut s'agir de plusieurs types :

a) L'horizon S pélosolique Sp est surtout constitué d'argile (plus de 45 %), massive, propre aux PÉLOSOLS ;

b) L'horizon S calcaire Sca fait effervescence à froid à HCl ;

c) L'horizon S domomitique Sdo sur roche calcaire dolomitique ne fait effervescence qu'à chaud ;

d) L'horizon S calcique correspond aux argiles de décarbonatation ;

e) Les horizons S aluminique Sal et S allophanique Sa, enrichis en aluminium ionique, sont caractéristiques des sols très acides ou volcaniques.

7 - LES HORIZONS RÉDUCTIQUES G se forment en milieu réducteur, saturé d'eau, d'où réduction et mobilisation du fer, avec couleur bleutée caractéristique, et parfois déferrification dans un horizon G albique, blanc.

8 - LES HORIZONS RÉDOXIQUES g ou -g se forment lorsque la nappe subit des variations saisonnières, d'où réduction mobilisation du fer en période de saturation, et oxydation immobilisation du fer en période de non-saturation. D'où taches rouilles en période sèche et couleur bleutée en période anaérobie.

9 - LES HORIZONS FERRIQUES FE sont des horizons où l'accumulation du fer est dominante :

a) L'horizon pétro-ferrique FEm avec accumulation de fer indurée en bancs très durs de 10 à 50 cm ("alios")

b) L'horizon placique FEmp, mince, de 1 à 10 mm cimentés par du fer ou du fer + manganèse

10 - LES HORIZONS CALCARIQUES K, Kc et Km sont des horizons où l'accumulation de calcium est importante voire dominante :

a) L'horizon calcarique K forme des concentrations discontinues : revêtements, pseudo-mycélium, nodules calcaires, avec pénétration possible des racines ;

b) L'horizon calcarique continu Kc bloque les racines par ses encroûtements calcaires massifs ;

c) L'horizon pétro-calcarique Km forme des encroûtements nodulaires ou rubanés, des dalles également impénétrables aux racines.

11- L'HORIZON C est la roche-mère proprement dite, tout juste fissurée et en cours d'altération. Il diffère de l'horizon structural S en ce sens que l'horizon S possède déjà une structure pédologique, contrairement à l'horizon C.

12 - LES COUCHES M, R et D sont les roches-mères ou substrats, dures ou meubles, mais non altérées.

a) couches R pour les roches dures : Rca calcaires, Rdo, calcaires dolomitiques, Rcr roches cristallines et cristallo-phylliennes granités et gneiss, Rvo roches volcaniques, Rsi, roches siliceuses ;

b) couches M, roches meubles ou tendres, Mer, craie, Mm marnes, Ma roches argileuses, Msi, roches siliceuses, Mvo, roches volcaniques meubles.

c) couches D, matériaux durs fragmentés, déplacés ou transportés : Dca, calcaires, Dsi, siliceuses, Dx mixtes.

13 - LES HORIZONS PIERRIQUES et CAILLOUTIQUES Xp et Xc comprennent des taux d'éléments plus grossiers que 2 cm pour plus de 60 % de la terre.

14 - L'HORIZON LABOURÉ L a été ou est encore périodiquement artificialisé par un labour et/ou d'autres pratiques agricoles.

15 - L'HORIZON SALIQUE, d'au moins 15 cm d'épaisseur et à moins de 125 cm de profondeur, est enrichi en sels chlorurés, sulfatés bicarbonatés ou carbonates, le cation étant le plus souvent du sodium.

16 - L'HORIZON SODIQUE, d'au moins 10 cm d'épaisseur et à moins de 80 cm de profondeur est caractérisé par une structure totalement continue ou grossièrement polyédrique. Sa dégradation de structure est provoquée par une teneur en sodium échangeable de l'ordre de 15 % de la capacité d'échange..

17 - L'HORIZON SULFATÉ U est composé d'un matériau minéral ou organo-minéral qui a, en même temps, un pH inférieur à 3,5 et des taches de Jarosite jaunes.

18 - LES HORIZONS PÉTROGYPSIQUE Ym et GYPSIQUE DE SURFACE Ys ou GYPSIQUE DE PROFONDEUR Yp ont une teneur élevée en gypse (sulfate de calcium), avec encroûtements.

19 - LES HORIZONS VERTIQUES V ont tous en commun une teneur en argiles gonflantes supérieure à 40 % de la terre fine, avec structures non biologiques, c'est-à-dire formées par les mouvements de gonflement et de rétraction de l'argile. Plusieurs variantes selon la profondeur de l'horizon, Vs de surface, Vm médian, Vv typique, de profondeur.

20 - LES HORIZONS FERSIALLITIQUES FS et FSj sont caractérisés par une forte libération du fer, qui contracte des liaisons étroites avec les argiles. La version FSj a une teinte plus jaune. Ils caractérisent les sols formés sous climats méditerranéens et tropicaux.

21 - LES HORIZONS ATYPIQUES ou JEUNES Js et Jp sont des horizons de surface (s) ou de profondeur (p) dont l'évolution est encore trop récente pour être suffisamment caractéristique.




Horizons du sol / Profils du sol :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Profil_du_sol
http://sis.agr.gc.ca/siscan/glossary/horizon,_soil.html

Sol et environnement (corrigé des exercices du livre) :
http://www.inra.fr/Internet/Hebergement/afes/ouvragedunod/






[Corrélats : Pédologie / Pédogenèse / ... ]

Retour