Entrez un mot-clé
Latéritisation
Latéritisation


Sol latéritique
Ce terme désigne une évolution pédologique au cours de laquelle des sols tropicaux ferralitiques sont transformés en latérite.

Les sols ferralitiques ou latéritiques se forment par altération des couches superficielles des roches silicatées ou carbonatées sous l'action des agents atmosphériques, en climat chaud et humide. Ces sols sont tout à fait impropres à quelque forme d’agriculture que ce soit ; extrêmement pauvres en cations échangeables, leurs complexes absorbants (alumine colloïdale associée à divers oxydes de fer) sont complètement désaturés.



Les seuls écosystèmes adaptés à ces sols sont des écosystèmes forestiers. Si ces formations végétales sont détruites et remplacées par des formations graminéennes destinées à l’élevage bovin ou caprin et surtout par des cultures, en quelques années et toujours moins d’une décennie, les sols ferralitiques se transforment en sols latéritiques qui, s’ils sont soumis à une forte érosion laissent apparaître les cuirasses installées profondément. Les sols deviennent définitivement stériles.

La latérisation se produit dès l’instant où la couverture végétale forestière détruite ne protège plus les sols ferralitiques à la fois du fort lessivage des pluies tropicales pendant la saison humide et des fortes évaporations et évapotranspirations pendant la saison sèche. Tous ces mouvements d’eau conduisent à la formation dans les horizons inférieurs du sol de nodules de précipitation de gibbsite (oxyde d’aluminium), d’hématite et de gœthite (oxydes de fer).

Les nodules forment dans un premier temps un alios plus ou moins profond, puis en présence de silice et de sesquioxyde de fer, les concrétions se soudent et conduisent à la formation de cuirasses dont la consistance et la couleur rappellent celles de la brique et qui sont pareillement fertiles. Sans couverture végétale de protection, les couches superficielles, souvent extrêmement friables, sont vite entraînées par l’érosion et les cuirasses profondes sont mises à jour.

Bien que ce phénomène soit connu depuis fort longtemps, de nombreux gouvernements de pays situés en zone tropicale ou équatoriale et totalement dépassés par les problèmes récurrents qui touchent les pays pauvres (surpopulation, endettement, pression du FMI, politique néo-colonialiste des pays riches « protecteurs » et d’abord clients pour les matières premières ou les cultures industrielles, etc.) continuent d’encourager le défrichage des forêts ombrophiles pour installer des agriculteurs ou des éleveurs qui verront leurs terres définitivement stérilisées au terme de quelques années d’efforts aussi vains qu’illusoires. C’est vrai en Afrique et c’est complètement dramatique au Brésil.






Introduction à la gestion conservatoire de l'eau, de la biomasse et de la fertilité des sols :
http://www.fao.org/documents/show_cdr.asp?url_file=/docrep/T1765F/t1765f0y.htm

Reconstituer la dynamique des latérites à l'aide du béryllium :
http://www.ird.fr/fr/actualites/fiches/1998/fiche62.htm





[ Corrélats : Typologie des sols / Fer et aluminium / ...]

Retour