Entrez un mot-clé
Apocynacées et Ményanthacées
Apocynacées et Ményanthacées


Grande pervenche (Vinca major)
Dans l'ordre de gentianales, les Apocynacées comprennent quelque 215 genres et près de 2100 espèces.


Parmi les représentants les mieux connus de cette famille, on peut citer les pervenches d'Europe (Vinca major et Vinca minor), la pervenche de Madagascar (Catharanthus roseus), le laurier-rose (Nerium olander), le frangipanier (Plumeria rubra), etc.

Les Apocynacées sont surtout des plantes des régions tropicales humides, des marécages ou des forêts ripariales en région méditerranéennes. Pourtant, certaines espèces (Adenium, Plachypodium) résistent bien à la sécheresse, ayant développé des capacités à stocker de l'eau dans leurs tiges ou leurs troncs.

Proches des Apocynacées, on peut citer les Loganiacées qui comprennent des plantes du genre Strychnos desquelles on extrait la strychnine ou l'arbre aux papillons (Buddleia davidii) ;
Le dompte-venin (Vincetoxicum hirundinaria) [Causse Noir]
et les Asclépiadacées avec le dompte-venin (Vincetoxicum hirundinaria), mais qui sont surtout connues, et seulement par quelques collectionneurs, par leurs variétés ornementales et fortement toxiques : par exemple Asclepias curassavica qui fournit une soie végétale recherchée.
Le dompte-venin (Vincetoxicum hirundinaria) [Bellecombe / Jura]
Cette plante, quand on la rencontre en forêt, est un bon indicateur de station chaude et sèche, au moins ressuyant bien.

Le dompte-venin, en sous-bois, présente un autre habitus qu'en terrain découvert. La plante en cherchant la lumière se développe jusqu'à prendre des allures de liane.


Les Ményanthacées sont une famille de plantes herbacées aquatiques ou semi-aquatiques, aux feuilles alternes.
Trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata)


Les fleurs possèdent un calice profondément divisé, avec des pétales soudés à la base, souvent très poilus ou ciliés à l'intérieur.

En France, cette famille est représentée par le trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata). Cette plante, surtout très abondante dans les marais et les tourbières de la taïga et de la toundra scandinave, doit être considérée, là où on la rencontre encore, comme une relique post-glaciaire.

Dans le Morbihan, quelques étangs en possèdent encore quelques exemplaires. L'étang de Coët-Rivas (Brandérion) a perdu, en moins de 10 ans, les trois-quarts des exemplaires de trèfle d'eau qu'on y rencontrait. Mais l'étang de Priziac en est toujours abondamment ceinturé. Cet étang est aussi le seul site français où l'on rencontre la Lobélie de Dortmann (Lobelia dortmanna).

La seconde espèce de ményanthacées susceptible d'être rencontrée en France (moins de dix stations) est Nymphoides peltata.




Ményanthacées :
http://plantes.sauvages.free.fr/pages_familles/menyanthacees_.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Menyanthaceae

Apocynacées :
http://plantes.sauvages.free.fr/pages_familles/apocynacees_.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apocynaceae

Asclépiadacées :
http://plantes.sauvages.free.fr/pages_familles/asclepiadacees_.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Asclepiadaceae

Gentianales :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gentianales

Familles de plantes à fleurs par ordre alphabétique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Familles_de_plantes_%C3%A0_fleurs_par_ordre_alphab%C3%A9tique

Par familles :
http://plantes.sauvages.free.fr/pages_familles/
http://bioeco.free.fr/photos/familles/familles.htm







[ Corrélats : Fleurs / Pervenche de Madagascar / Gentianacées / ... ]

Retour