Entrez un mot-clé
Noctuelles
Noctuelles



Sauf indication contraire (noctuelles d'ailleurs), les photographies de cette page ont été faites à Kerpotence / Hennebont

La détermination des espèces de cette page a été faite uniquement à partir des photographies de nature. Je ne capture jamais, ni ne sacrifie aucun animal sauvage si je peux l’éviter. Je ne crois pas que ma modeste contribution à la mesure de la biodiversité dans mon jardin de Kerpotence vaille que je me livre à ce qui serait un carnage inutile.
Le gamma (Autographa gamma)
[Noctuidae Plusiinae ]Notes
Les noctuelles (Noctuidae) forment une famille comptant probablement plus de 25 000 espèces de par le monde et plus de 750, rien que pour la France métropolitaine.



La plupart des espèces possèdent une livrée cryptique, au moins au niveau des ailes antérieures car chez certaines espèces, les ailes postérieures sont parfois brillamment colorées… mais ces ailes ne sont le plus souvent découvertes que pendant la pariade.

La noctuelle gamma ou lambda (Autographa gamma)
Beaucoup d'espèces, à l'instar du Gamma photographié ci-contre, portent leurs ailes en toit.

Les chenilles de beaucoup de noctuelles sont de redoutables ravageurs des cultures. Elles sont connues des jardiniers et des agriculteurs sous le nom de vers gris. Ces chenilles vivent dans les couches superficielles du sol et viennent, principalement la nuit, grignoter le collet des plantes dont elles provoquent, à terme, le flétrissement. Les choux, les salades, les céleris, les tomates et de multiples autres légumes en font régulièrement les frais. Ces vers gris se nymphosent dans le sol sous la forme d'une chrysalide en forme de balle de carabine qui, si on la saisit, remue vigoureusement ses segments postérieurs.

Naturellement, si vous êtes jardinier, on n'aura pas manqué de vous proposer différentes spécialités de la chimie moderne pour venir à bout de toutes ces pestes qu'on trouve dans le sol, spécialités très spécifiques d'ailleurs puisqu'elles éradiquent aussi bien les vers gris que les taupins, les courtilières, les taupes et les lapins de garenne…

Il y a un moyen très simple, " bio " et plutôt efficace : c'est le rouleau de carton qui sert de support au papier hygiénique. Il suffit de les enfoncer en terre, en les laissant dépasser de 2 cm et d'y placer le plant que vous voulez protéger, salade, céleri ou autre. Ça fonctionne très bien et si vous ajoutez une pincée de farine de maïs à la périphérie du carton, vous indisposerez suffisamment ces chenilles pour qu'elles ne vous embêtent plus.


Le C-noir (Xestia C-nigrum)
[Noctuidae Noctuinae] Notes
La noctuelle du chou (Mamestra brassicae)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
La fiancée (Catocala nupta)
[Noctuidae Catocalinae ] Notes
La maure (Mormo maura)
[Noctuidae Ipimorphinae ] Notes
La noctuelle variable (Mesapamea secalis)
[Noctuidae Ipimorphinae ] Notes
La suivante (Noctua comes)
[Noctuidae Noctuinae] Notes
Le trapèze (Cosmia trapezina)
[Noctuidae Ipimorphinae ] Notes
La berbère (Amphipyra berbera)
[Noctuidae Amphipyrinae ] Notes
L'albule (Protodeltote pygarga)
[Noctuidae Acontiinae] Notes
La bryophile vert-mousse (Cryphia algae)
[Noctuidae Cryphiinae] Notes
La noctuelle du dactyle (Oligia strigilis)
[Noctuidae Ipimorphinae] Notes
La noctuelle pâle (Mythimna pallens)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
Le hibou (Noctua pronuba)
[Noctuidae Noctuinae] Notes
La noctuelle impure (Mythimna impura)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
La noctuelle hérissée (Dypterigia scabriuscula)
[Noctuidae Ipimorphinae] Notes
La noctuelle mégacéphale (Subacronicta megacephala)
[Noctuidae Acronictinae] Notes
La plusie de l'ortie (Abrostola tripartita )
[Noctuidae Plusiinae] Notes
La noctuelle des renouées (Agrotis puta )
[Noctuidae Noctuinae] Notes
Le cordon blanc (Ochropleura plecta)
[Noctuidae Noctuinae] Notes
La halias du chêne (Bena bicolorana)
[Nolidae Chloephorinae] Notes
Le collier soufré (Noctua janthe)
[Noctuidae Noctuinae] Notes
La peltigère (Heliothis peltigera)
[Noctuidae Heliothinae] Notes
L'élue (Catocala electa)
[Noctuidae Catocalinae ] Notes
La passagère (Dysgonia algira)
[Noctuidae Catocalinae ] Notes
La noctuelle du troène (Craniophora ligustri)
[Noctuidae Acronictinae] Notes
La noctuelle de l'érable (Arctomyscis aceris)
[Noctuidae Acronictinae ] Notes
La furoncule (Mesoligia furuncula)
[Noctuidae Ipimorphinae] Notes
La leucanie obsolète (Leucania obsoleta)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
La rustique (Hoplodrina blanda)
[Noctuidae Ipimorphinae] Notes
La soyeuse (Rivula sericealis)
[Noctuidae Rivulinae] Notes
La nubigère (Heliothis nubigera)
[Noctuidae Heliothinae] Notes
La plusie vert-doré (Diachrysia chrysitis)
[Noctuidae Plusiinae] Notes
La leucanie à point blanc (Aletia albipuncta)
[Noctuidae Noctuinae] Notes
La noctuelle à museau (Hypena proboscidalis)
[Noctuidae Hypeninae] Notes
Le flocon- de-laine (Acronicta leporina)
[Noctuidae Acronictinae] Notes
La noctuelle frangée (Noctua fimbriata)
[Noctuidae Noctuinae] Notes
L'avrilière (Moma alpium)
[Noctuidae Acronictinae] NotesNotes
La noctuelle radicée (Abromias monoglypha)
[Noctuidae Hadeninae ] Notes
La découpure (Scoliopteryx libatrix)
[Noctuidae Scoliopteryginae ] Notes
La noctuelle de la fougère (Callopistria juventina)
[Noctuidae Ipimorphinae] Notes
La double tache (Agrotis exclamationis)
[Noctuidae Noctuinae] Notes
La leucanie vitelline (Mythimna vitellina)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
La cosmie baie (Cosmia affinis )
[Noctuidae Noctuinae] Notes
La noctuelle putride (Axylia putris)
[Noctuidae Noctuinae] Notes
La noctuelle mignonne (Apamea scolopacina)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
La noctuelle de l'arroche (Trachea atriplicis)
[Noctuidae Ipimorphinae] Notes
L'herminie de la garance (Polypogon plumigeralis)
[Noctuidae Herminiinae] Notes
Le psi (Acronicta psi)
[Noctuidae Herminiinae] Notes
La noctuelle de la persicaire (Melanchra persicariae)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
La noctuelle du camérisier (Polyphaenis sericata)
[Noctuidae Ipimorphinae] Notes
La noctuelle de l'érable (Arctomycis aceris)
[Noctuidae Acronictinae] Notes
La noctuelle mêlée Euxoa cursoria
[Noctuidae Noctuinae] Notes
La goutte d'argent (Macdunnoughia confusa)
[Noctuidae Plusiinae] Notes
La brillante (Euplexia lucipara)
[Noctuidae Hadeninae Ipimorphini] Notes
La noctuelle du genêt (Lacanobia w_latinum)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
La noctuelle du coudrier (Colocasia coryli)
[Noctuidae Pantheinae] Notes
La halias du hêtre (Pseudoips prasinanus)
[Noctuidae nolinae] Notes
La monoglyphe (Apamea monoglypha)
[Noctuidae Xyleninae] Notes
La gothique (Orthosia gothica)
[Noctuidae Adeninae] Notes
La gothique (Orthosia gothica)
[Noctuidae Adeninae] Notes
La noctuelle du salsifis (Amphipyra tragopoginis)
[Noctuidae Amphipyrinae] Notes
La noctuelle isolée (Conistra rubiginosa)
[Noctuidae Xyleninae] Notes
Le L blanc (Aletia l-album)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
L'orthosie rougeoyante (Orthosia miniosa)
[Noctuidae Hadeninae ] Notes
La xanthie ferruginée (Agrochola circellaris)
[Noctuidae Hadeninae ] Notes
La noctuelle embrasée (Trigonophora flammea)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
La runique (Dichonia aprilina)
[Noctuidae Xyleninae] Notes
La cosmie rétuse (Ipimorpha retusa)
[Noctuidae Hadeninae] Notes
La noctuelle du dactyle (Oligia strigilis)
[Noctuidae Ipimorphinae] Notes
L'herminie grise (Herminia grisealis)
[Noctuidae Herminiinae] Notes
La noctuelle de la patience (Acronicta rumicis)
La noctuelle de la canche (Oligia fasciuncula)
La noctuelle putride (Axylia putris)
La soyeuse (Rivula sericealis)
Le psi (Triaena psi)
L'herminie de la ronce (Herminia tarsicrinalis)
La noctuelle de l'artichaut (Gortyna flavago)
La peltigère (Heliothis peltigera)
La noctuelle du chou (Mamestra brassicae)
La bryophile vert-mousse (Cryphia algae)
*(*)
La brouillée (Apamea remissa)
La noctuelle des moissons (Agrotis segetum)
La noctuelle ténébreuse (Rusina ferruginea)
La noctuelle thalassine (Lacanobia thalassina)
La cythérée (Thalpophila matura)
La noctuelle du noyer (Amphipyra pyramidea)
Le casque (Noctua janthina)
La noctuelle à museau (Hypena proboscidalis)
La sarrothripe de Revay (Nycteola revayana)
La noctuelle du camérisier (Polyphaenis sericata)
Cucullies in copula interrompue... (Cucullia sp.)
... Provisoirement ! (Cucullia sp.)

La peltigère (Heliothis peltigera)
[Noctuidae Heliothinae] Notes
La noctuelle enfumée (Lacanobia suasa)
La noctuelle de la chélidoine (Xestia triangulum)
La cosmie roussâtre (Xanthia icteritia)
La noctuelle proprette (Anorthoa munda)
L'orthosie du cerisier (Orthosia cerasi)
Noctuidae Hadeninae Orthosiini
Noctuelle du coudrier (Colocasia coryli)
[Noctuidae Pantheinae]
Noctuelle aréolée (Xylocampa areola)
Noctuidae Oncocnemidinae
L'orthosie farineuse (Orthosia cruda)
[Noctuidae Hadeninae Orthosiini]
Bryophile lupupline (Cryphia ravula)
Noctuidae Bryophilinae
Noctuelle des potagers (Lacanobia oleracea)
[Noctuidae Hadeninae Orthosiini]
Psi, trident ou cuspide ? (*)
[Noctuidae *] 12/06/2012
Triaena psi, Triaena tridens et Triaena cuspis sont trois espèces qui possèdent, très exactement, la même livrée au point que celle-ci ne permet absolument pas de les distinguer entre elles. Leurs cartes de distribution pourraient éventuellement être utilisées, encore faudrait-il qu'elles soient fiables. Le seul moyen de le différencier est la disscetion des pièces génitales, ce qui suppose la capture et la mise à mort des individus, pour certains déjà très rares !
Brillante (Euplexia lucipara)
[Noctuidae *]
Vert-doré (Diachrysia chrysitis)
[Noctuidae *]
Vagabonde (Polia plebeja)
[Noctuidae *] 31/07/2011
Doublure jaune (Euclidia glyphica)
[Noctuidae *] 08/2011
Aquiline (Euxoa aquilina)
[Noctuidae *] 02/07/2011
Trompeuse (Oligia latruncula)
[Noctuidae *] 27/06/2012
La noctuelle soyeuse (Rivula sericealis)
[Noctuidae *] 19/06/2012
Herminie olivâtre (Trisateles emortualis)
[Noctuidae *] 27/06/2012
Flocon-de-laine (Acronicta leporina)
[Noctuidae *] 28/06/2012
Noctuelle lithargyrée (Aletia ferrago)
[Noctuidae *] 05/07/2012
Noctuelle brune(Diarsia brunnea)
[Noctuidae *] 05/07/2012
Noctuelle de la fougère (Callopistria juventina)
[Noctuidae *] 05/07/2012
Herminie de la vigne blanche (Zanclognatha tarsipennalis)
[Noctuidae *] 05/07/2012
Noctuelle trimaculée (Xestia xanthographa)
[Noctuidae *] 13/09/2012
Leucanie vitelline (Aletia vitellina)
[Noctuidae *] 05/09/2012
Caradrine rouillée (Platyperigea kadenii)
[Noctuidae *] 30/09/2012
Porte-flèches (Agrotis vestigialis)
[Noctuidae *] 08/08/2012
Noctuelle des moissons (Agrotis segetum)
[Noctuidae *] 08/08/2012
Noctuelle couleur de bronze (Phytometra viridaria)
[Noctuidae *] 17/08/2012
Sarrothripe de Revay (Nycteola ravayana)
[Noctuidae *] 22/03/2013
Noctuelle aréolée (Xylocampa areola)
[Noctuidae *] 22/03/2013





D'autres noctuelles d'ailleurs... qu'à Kerpotence / Hennebont !

La feuille d'or (Autographa bractea)
[Noctuidae Plusiinae] Notes
La très grande majorité des noctuelles présente des aires de répartition plutôt étendues pour la raison que ces papillons ou leurs chenilles sont souvent euryèces pour beaucoup de facteurs écologiques (climat, plantes hôtes, etc.).

Pourtant, il existe un nombre très important de papillons très localisés, peut-être pas encore décrits dans des milieux particuliers ou des habitats spécifiques.

Cette Feuille d'or, Autographa bractea, a été photographiée aux abords d'une ancienne tourbière bombée, dans le Jura (Embossieux - La Pesse) en juillet 2008.
La noctuelle de la cucubale (Sideridis rivularis)
Pyrénées Orientales 2010 [Noctuidae *] Notes
La noctuelle de la cucubale (Sideridis rivularis)
Pyrénées Orientales 2010 [Noctuidae *] Notes
La noctuelle de la cucubale (Sideridis rivularis)
Pyrénées Orientales 2010 [Noctuidae *] Notes
La noctuelle andalouse (Conisania andalusica)
Pyrénées Orientales 2010 [Noctuidae *] Notes
* (Xanthia ruticilla (?))
Pyrénées Orientales 2010 [Noctuidae *] Notes
Noctuelle de l'arroche (Trachea atriplicis)
[Noctuidae *] Vendée [Photo Erwann faure] Notes
Noctuelle de la bruyère (Xestia agathina)
[Noctuidae *] Listoir (56) [29 juillet 2012] Notes
Bryophile perlée (Cryphia domestica)
[Noctuidae *] Camiers Ste Cécile (59) [juillet 2013] Notes







Drépanes et Thyatirines

Les Drepanidae forment une famille de quelques représentants seulement qui se distinguent des phalènes (Drépanes) ou des noctuelles (Thyatirines ou Cymatophores) surtout par certains caractères de la nervation.

En France, on ne compte guère que dix-neuf espèces de papillons appartenant à cette famille.


Sauf indication contraire, les photographies de cette page ont été faites à Kerpotence / Hennebont

La détermination des espèces de cette page a été faite uniquement à partir des photographies de nature. Je ne capture jamais, ni ne sacrifie aucun animal sauvage si je peux l’éviter. Je ne crois pas que ma modeste contribution à la mesure de la biodiversité dans mon jardin de Kerpotence vaille que je me livre à ce qui serait un carnage inutile.

Le harpon (Sabra harpagula)
[Drepanidae Drepaninae] Notes
Très proche de la faucille (Drepana falcataria), Sabra harpagula est un drepanidae donné pour localisé, sinon rare et surtout assez inhabituel en Bretagne où, pourtant, l'insecte a été photographié (Hennebont, 20 juillet 2006).

Davantage observé dans le midi de la France, sauf dans le Languedoc et en Provence, et jusqu'à la Loire dans le Centre, cet insecte fait probablement partie de la cohorte d'insectes venant des régions plus chaudes et que l'on observe (et observera) de plus en plus sous nos latitudes et sous notre climat ex-océanique...


La cintrée (Drepana curvatula)
[Drepanidae Drepaninae] Notes
Le hameçon (Watsonalla binaria)
[Drepanidae Drepaninae] Notes





Le batis (Thyatira batis)
[Drepanidae Thyatirinae] Notes
La batis (Thyatira batis) ressemble à s'y méprendre à une noctuelle : même port d'ailes en toit, des excroissances dorsales et même cette propension à se laisser choir quand on veut la saisir...

La chenille de la batis se rencontre surtout sur les ronces et d'ordinaire, le papillon fréquente plutôt les bois.
L'octogésime (Tethea ocularis)
[Drepanidae Thyatirinae] Notes
L'octogésime s'appelle ainsi parce que les cellules orbiculaire et réniforme, généralement bien individualisées, forment le chiffre 80.

La chenille de cette espèce, de couleur blanc sale avec une ligne médio-dorsale grise, se rencontre surtout sur les peupliers.
L'agathe (Habrosyne pyritoides)
[Drepanidae Thyatirinae] Notes
Les chenilles de la batis et de l'agathe ont une activité quasi exclusivement nocturne. La journée, elles se cachent dans la litière et si elles restent à découvert sur les feuilles de ronces ou de framboisiers qu'elles affectionnent, elle se replient en forme de U ce qui les fait ressembler à des fientes d'oiseau, particulièrement la chenille de la batis qui pousse la ressemblance jusqu'à posséder une partie blanche caractéristique de ces fientes.
La flavicorne (Achlya flavicornis)
[Drepanidae Thyatirinae] 10/04/2012 Notes
La rieuse (Polyploca ridens) 13/06/2012
Notes





[ Corrélats : Lépidoptères / ...]


Retour