Chercher
Les oiseaux en vannetais





Kogé dje niñ
Lotché pén baye
Melénék
Er ganardèn
Spar oél moiñ
En glejar
En drehenél
Ko(r)bãnèn
Freséw
Piñgn piñgn roé yar
Tonétch
Piñgn piñgn
Tous ces noms vannetais d'oiseaux ont été recueillis par Armelle Boulay, Aline Congratel et Marc Le Brustiec qui enseignent ou ont enseigné le breton dans différentes écoles de l'Ouest du département.

Tous ceux ou celles qui connaîtraient d'autres noms en vannetais, mais aussi en gallo, peuvent nous faire parvenir leurs informations par em@il en écrivant à groupelpo56@yahoo.fr

Nom breton
(mutation) -pluriel
Prononciation
(Vannetais)
Nom français
Rouzig -où, rouzégan -ed
Rouzétch, rouzédjãn
Accenteur mouchet
Kogig (krogig) an nenv -où
Kogé dje niñ
Alouette
Kefeleg (ar c'h) -i
Er Yevelék, - tcheveledji
Bécasse
Dimezellig beleg (lostig paelon) (1)
Damezéllé bélék
Bergeronnette
Piñpiñ roueel -ed
Piñgn piñgn roé yar
Bouvreuil
Skoul -ed
Skour
Buse variable
Pemp gwenneg
Piñ tchenék (2)
Caille des blés
Kannardenn (ar g) - kannarded
Er ganardèn
Canard
Kobanenn (ar g) -ed
Ko(r)bãnèn
Choucas des tours
Koc'hann (ar g) -ed
Er gorran
Chouette hulotte
Kog (ar c'h) -où
Er hok
Coq
Bran (ar v) -brandi
Er vrãn
Grand corbeau
Koukou (ar g) -ed
Er goukou
Coucou
Frezae -ed (3)
Freséw
Effraie
Sparfell -ed (4)
Spar oél, spãn oél
Epervier
Tredigell -ed, krazinell (ar g)
Trédédjél, krazinél
Etourneau
Sparfell moen
Spar oél moiñ
Faucon crécerelle
Vedig
Vedétch
Fauvette (5)
Geaotaerig
Yoterétch
Fauvette pitchou
Kegib (ar g) -ed
Er gedjin, er djidjin
Geai
Traskl (an d) -ed
En darask (6)
Grive (draine, litorne)
Savelleg -i
Sava(r)lék
Grive (musicienne, mauvis)
Penn kazh -ed
Pén karr
Hibou moyen-duc
Gwennidellig
Djuindélétch
Hirondelle
Houperig -où
Houperétch
Huppe (7)
Moualc'h (ar v) -mouilc'hi
Ar voarr -moarrli
Merle noir
Penn glaouig -où
Pén gleuwétch
Mésange
Lostig paelon (8)
Losté péylõn
Mésange à longue queue
Tonig -où
Tonétch
Moineau
Goei -di
Goye, goé
Oie
Klujar (ar g) -klugjeri
En glejar, en glujar
Perdrix
Pig (ar b) -ed
Er bétch
Pie
Klomm (ar g) -ed
Er glõm
Pigeon
Piñpiñ -ed
Piñgn piñgn
Pinson
Pokour koad, ebeul koad
Pokour koét
Pivert
Yar -yer
Yar -yir
Poule
Yar zour
Yar zeur
Poule d'eau
Bobelañ gwenn -ed
Bobelañ djuén
Roitelet
Eostig
Échtétch
Rossignol (9)
Torig ruz, toullig ruz -où
Toré ru, toulé ru
Rougegorge
Lostig penn bailh
Lotché pén baye
Rouge-queue noir
Eostig penn bailh
Etché pén baye
Rouge-queue à front blanc (10)
Toer maen-glas
Towér miñ glas
Sittelle torchepot
Turzhunell (an d) -ed
En drehenél, en druhinél
Tourterelle
Strakig lann -où
Chtraké lan
Traquet motteux
Bobelan -ed
Bobelañ
Troglodyte mignon
Meleneg -ed
Melénék
Verdier


Quelques commentaires :

(1) lostig paelon : littéralement queue de la poêle. Peut s'appliquer indifféremment à la bergeronnette grise ou à la mésange à longue queue (8).

(2) Piñ tchenék : onomatopée du cri de la caille, au même titre que : Paye tes dettes, Coturnix, Wet my lips, Bück den Rück, etc.

(3) Frezae : à rapprocher de feurza, effraie en Gallo.

(4) Sparfell : le même mot qu'en gaulois.

(5) Vegig du : la fauvette à tête noire ; Vegig rous : la fauvette des jardins ; Vegig gwenn : la fauvette grisette. (variantes : kegig, jegig).

(6) En darask : plutôt l'onomatopée du cri de la grive litorne.

(7) Houperétch / Huppe : Si cet oiseau possède un nom breton usité dans les campagnes où on ne le rencontre plus depuis longtemps, c'est probablement parce qu'il y était mieux représentée qu'il ne l'est maintenant.

(8) Lostig paelon : littéralement queue de la poêle. Peut s'appliquer indifféremment à la bergeronnette grise ou à la mésange à longue queue (1).

(9) Échtétch / Rossignol : L'oiseau est quasiment absent de Bretagne aujourd'hui. Se peut-il qu'il était connu jadis et qu'il ait reculé ? Référence littéraire ou poétique ?

(10) Rouge-queue à front blanc / Rouge-queue noir : Le rouge-queue à front blanc n'est pas un oiseau breton. Il n'est pas certain qu'il l'ait jamais été. Le rouge-queue noir, localisé, n'est jamais non plus très abondant.

Dans le nom : Eostig penn bailh comme dans le nom Lostig penn bailh qui désigne le rougequeue-noir, bailh désigne une tache blanche sur la tête ou le front. On pourrait penser que cela convient naturellement au rouge-queue à front blanc, mais c'est oublier que le rouge-queue noir possède parfois un trait clair sur le front (plumage frais en automne), prolongé par une calotte grise, les deux contrastant fortement avec la tête, la gorge, le dos et le ventre noir de suie.