Entrez un mot-clé
Parasitoïdes
Parasitoïdes


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Parasitoïdes et lutte biologique: paradigme ou panacée ? / Une guêpe aussi grosse qu’un organisme unicellulaire. /

Sites Internet et articles / Corrélats /


Un hyménoptère parasitoïde du genre Terymus
s'apprête à parasiter un hyménoptère galligène.
On désigne sous le nom de parasitoïdes, des animaux (principalement des insectes) qui sont parasites d’autres animaux bien souvent eux-mêmes parasites de végétaux.

Mais le parasitisme n’est pratiqué que durant seulement une phase de leur existence.

Chez les insectes, cette phase est, le plus souvent, en partie ou en totalité, la phase larvaire. La phase imaginale est généralement libre.

C’est d’ailleurs pendant cette phase imaginale que l’insecte pourra, principalement à partir de diverses sollicitations de nature chimique, trouver la plante parasitée par le phytophage dans lequel ou auprès duquel, il déposera ses œufs qui, après éclosion, donneront des larves qui profiteront de cette proie.



Mais les parasitoïdes, pour le devenir, ont dû surmonter quelques obstacles dont le plus important, peut-être, fut d’obtenir que le végétal, dans les tissus duquel l’insecte va pondre, accepte cet œuf, c’est-à-dire de vaincre les réactions immunitaires que le végétal ne manquerait pas de mettre en œuvre contre l’œuf intrus.

Remarquablement, on a découvert, récemment, que l’œuf d’un hyménoptère parasitoïde était accompagné de particules virales. Ces virus dont on ignore encore ce qu’ils sont, d’où ils viennent, se répliquent abondamment dans les tissus de la minuscule guêpe, ne lui causent aucun dommage et même intègrent, sans inconvénient apparent, leur génome viral à celui de l’insecte.

Ces virus injectés en même temps que l’œuf dans les tissus du végétal, s’avèrent très immunodépresseurs pour ce dernier. L’œuf de l’hyménoptère s’en trouve ainsi protégé et peut se développer.

Ainsi dans cet exemple, on constate qu’un insecte s’associe avec un virus afin d’assurer, conjointement, leur descendance.

Mais de savoir comment ces deux organismes ont pu s’associer, quand, à quelle occasion, s’il y a d’autres associations de ce type… pour le moment, nous n’en savons rien.




Écobiologie des parasitoïdes : http://www.parasitoides.univ-rennes1.fr/

PARASITOÏDES ET LUTTE BIOLOGIQUE: PARADIGME OU PANACÉE ?
http://www.vertigo.uqam.ca/vol2no2/art8vol2n2/guy_boivin.html

Les insectes parasitoïdes et leur utilisation en lutte biologique :
http://www.seq.qc.ca/antennae/archives/v7n3p5.htm

Les araignées dans les écosystèmes. Les parasites et les parasitoïdes des araignées. /
http://eresus.fr/parasit.html

LA LUTTE BIOLOGIQUE : une alternative viable à l'utilisation des pesticides ?
http://www.vertigo.uqam.ca/vol2no2/art7vol2n2/mathias_de_kouassi2.html




[Corrélats : Hyménoptères / Galles / Coévolution / Biocénoses / Lutte biologique / Pédofaune / Relations intraspécifiques et relations interspécifiques / ... ]

Retour