Entrez un mot-clé
Code de l'énergie
Pin de Weymouth (Pinus strobus)




Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Rouille vésiculeuse du pin blanc / Rouille vésiculeuse (Wikipédia) / Sites Internet et articles / Corrélats /


Pin de Weymouth (Pinus strobus)
Le pin de Weymouth ou pin blanc (je défie qui que ce soit de le manger…) ne semble jamais faire de grands arbres dans nos régions.

En Bretagne (forêt de Canors et Forêt d’Inguiniel), je n'ai pas souvenir que les quelques individus présents aient encore fructifié. Les premiers cônes qu’il m’a été donné de voir, ce serait donc sur un individu près des étangs d’Aubers (59).

Le pin de Weymouth possède des aiguilles groupées par cinq. Il y a relativement peu de pins dont les feuilles vont par cinq : l’arolle (Pinus cembra), montagnard au-desus de 1700 m, le pin du Bouthan (Pinus wallichiana) surtout planté en Italie, le pin de Macédoine (Pinus peuce), très rare en dehors des Balkans et le pin aristé des Montagnes rocheuses (Pinus aristata), un petit arbre très rare en Europe dans quelques collections.

Le pin de Weymouth pourrait être facilement confondu avec Pinus griffithi (pin de l'Himalaya) strictement ornementale dans nos régions (aiguilles plus longues et cônes plus gros).


Le pin de Weymouth est de plus en plus planté aujourd’hui, principalement pour son bois à faible rétractabilité comme des instruments de musique, des caisses, des âmes pour les contreplaqués, des moulures, etc. C’est une espèce très peu résistante à la rouille vésiculeuse (Cronartium ribicola sur groseilliers et cassis).

C’est une espèce qui supporte une grande variété de sols dès lors qu’ils ne sont pas calcaires. Elle supporte également les froids rigoureux comme les chaleurs estivales à la condition que les déficits hydriques soient modérés.

Pin de Weymouth (Pinus strobus)
Pin de Weymouth (Pinus strobus)
   










[ Corrélats : L / ...]



Retour