Entrez un mot-clé
Polygamie


La polygamie correspond à un système familial (ou tribal) dans lequel la fécondation des femelles du groupe (harem) est assurée par un seul mâle quand il aura acquis un statut de dominant, généralement, au cours de combats souvent violents, même si, parce que ces luttes sont souvent très ritualisées et codifiées, ils ne s'accompagnent que rarement d'accidents graves ou de morts.

Chez les oiseaux, la polygamie est surtout observée chez des espèces appartenant aux phasianidés et tétraonidés.


Chez les mammifères, la polygamie s'observe chez des cervidés (cerf, daim), des bovidés (bœuf domestique, bouquetin, mouflon, mouton, chamois), des canidés (loup) et des pinnipèdes (phoques).

Chez le cerf, les combats rituels destinés à asseoir le statut de dominant des mâles se produisent au cours du mois d'octobre à une époque connue sous le nom de brame. C'est le seul moment de l'année où les cerfs et les biches peuvent être vus ensemble. Le mâle dominant réunit son harem, c'est-à-dire les femelles qui étaient dispersées sur son territoire, répond aux défis qui lui sont lancés par d'autres mâles, et tant qu'il reste vainqueur peut copuler, ce qu'il fait pendant une quinzaine de jours pendant lesquels il ne dort guère, ni ne s'alimente beaucoup.

On pourrait penser que, de par son statut de dominant et du fait de la surveillance permanente qu'il assure sur ses femelles, le mâle est le seul à couvrir ses femelles. Une observation des abords des zones de brame permet de constater que certaines biches, trompant la surveillance dont elles sont l'objet, acceptent (volontiers ?) une saillie avec des mâles périphériques, parfois des jeunes (daguets), non autorisés encore à participer aux joutes puisque leurs bois ne sont pas encore assez développés et feraient courir trop de risques d'accident à leurs adversaires.




Attention : il ne faut pas confondre polygamie et confusion mentale :

Invitée en tant qu'expert à la télé russe, l'académicienne Hélène Carrère d'Encausse dérape.

"Beaucoup de ces Africains sont polygames..."

Moscou de notre correspondante (Libération du 15 novembre 2005)

Hélène Carrère d'Encausse, éminente historienne, spécialiste de l'Union soviétique et secrétaire perpétuelle de l'Académie française, a expliqué la crise des banlieues françaises à la chaîne de télévision russe NTV dans les termes suivants :

" Ces gens, ils viennent directement de leurs villages africains. Or la ville de Paris et les autres villes d'Europe, ce ne sont pas des villages africains. Par exemple, tout le monde s'étonne: pourquoi les enfants africains sont dans la rue et pas à l'école ? Pourquoi leurs parents ne peuvent pas acheter un appartement ? C'est clair, pourquoi : beaucoup de ces Africains, je vous le dis, sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et 25 enfants. Ils sont tellement bondés que ce ne sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi! On comprend pourquoi ces enfants courent dans les rues."

Dans cette même interview, diffusée dimanche soir, l'académicienne ajoutait que "pendant des années le gouvernement n'osait même pas appeler ces gens des "hooligans":ce mot n'était pas autorisé. Lorsque Nicolas Sarkozy les a appelés " voyous " et " racailles ", ces jeunes gens, ces chéris, ont demandé qu'il s'excuse.

"En France, nous avons une abominable manie des excuses", poursuivait l'historienne.

Dans une autre récente interview, à l'hebdomadaire Moskovskie Novosti, Hélène Carrère d'Encausse s'était lancée dans une comparaison des médias français et russes, repassés sous étroit contrôle politique depuis quelques années :

" Oui, la télévision russe ne fait que suivre Poutine pas à pas. Mais la télévision française est tellement politiquement correcte que cela en est un cauchemar. Nous avons des lois qui auraient pu être imaginées par Staline. Vous allez en prison si vous dites qu 'il y a cinq juifs ou dix Noirs à la télévision. Les gens ne peuvent pas exprimer leur opinion sur les groupes ethniques, sur la Seconde Guerre mondiale et sur beaucoup d'autres choses. On vous juge tout de suite pour infraction. Le politiquement correct de notre télévision est presque comme la censure des médias en Russie. "

Après avoir accompli un grand travail d'explication de l'URSS en France, la secrétaire de l'Académie française diffuse ainsi en Russie une vision de la France qui pourrait mériter quelques réactions...

LORRAINE MILLOT

... Par exemple de dire que Mme D'Encausse est une bourrique et ne pas lui présenter des excuses ?… Mais ne serait-ce pas lui donner de l'importance quand elle ne vaudrait qu'un immortel oubli au même titre que les irresponsables lepenarkosystes qui ont surenchéri ?




Quant au Président Chirac qui en remet une couche au sommet africain de Bamako du 4 décembre pour s'interroger : " Alors, si ce n'est pas la polygamie, quelle pourrait bien être la cause des violences banlieusardes ? "… Ses 73 automnes lui feraient-ils oublier qu'il est aux plus hautes fonctions de l'État depuis presque cinquantes années (cf. Fermeture des forges d'Hennebont, pour mémoire) ?

(On prétend, dans les milieux informés, que Finkielkraut, le P.d.M., aurait ajouté : polygame ovaire !)




J'aime bien les donneurs de leçons.

Quand quelque historienne ou député vient fustiger la polygamie, c'est chez les nègres…

Les vertus morales qu'ils avancent valent pour quelques autres, pas pour tous. Oublieraient-ils, comme on le fait d'ailleurs, mais parce qu'on s'en fout, qu'un ancien Président avait deux " familles " ; ou encore qu'un certain Ministre flirtait à sa convenance avec la presse people pour nous annoncer qu'il ne voulait pas qu'on parle de sa maîtresse avant qu'il ne se rabiboche avec son ex… Quid de la maîtresse ? Je m'en cogne… Que chacun s'embourbe dans son ornière, c'est son truc, mais qu'il ne vienne pas se prévaloir de ses turpitudes.

Cela écrit, les consciences élastiques ne me posent pas vraiment problème tant que les tenants n'ont aucun pouvoir de nous imposer la rigueur morale.




Polygamie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Polygamie






[ Corrélats : Reproduction des animaux / ...]

Retour