Entrez un mot-clé
Scrofulariacées
Scrofulariacées


Linaire rampante (Linaria repens)
Les scrofulariacées (3000 espèces) forment une famille de plantes cosmopolites, mieux représentées toutefois dans les régions tempérées que dans les régions froides ou sous les tropiques, sauf en altitude.


Le nom donné à cette famille vient de la grande scrofulaire (Scrofularia nodosa) qui était censée guérir des écrouelles ou scrofules. Si les rois de France étaient supposés détenir le secret de la guérison de cette maladie, nos présidents de la République et leurs ministres de l’intérieur l’ont, semble-t-il, perdu.

Molène noire (Verbascum nigrum)
Cette famille regroupe des plantes dont les fleurs, apparemment très différentes, ne plaident pas, à première vue, pour ce regroupement. On distingue généralement 7 ou 8 types floraux : le type digitale, le type véronique, le type rhinanthe, le type mélampyre, le type molène, le type calcéolaire, le type linaire et le type acanthe (les acanthes sont quelquefois classées dans une famille proche, les acanthacées).

Un certain nombre d’espèces de scrofulariacées sont des hémiparasites des plantes. Cela veut dire que ces plantes peuvent vivre aussi bien librement qu’en parasitant d’autres plantes. Les rhinanthes ou les mélampyres, par exemple, émettent, à partir de leurs racines, des suçoirs qui viennent se fixer sur les plantes hôtes voisines et y prélèvent les substances nutritives qui leur conviennent. Parmi les scrofulariacées, certaines espèces sont de redoutables parasites des cultures vivrières des pays tropicaux comme, par exemple, les espèces du genre Striga qui s’attaquent et détruisent les récoltes de patate douce, de tabac ou de niébé (Striga gesnerioides) ; de mil, de sorgho, de maïs ou de riz (Striga hermontica) et de canne à sucre (Striga asiatica).

Herbe aux écrouelles (Scrofularia nodosa)
Petit cocriste (Rhinanthus minor)
Digitale pourpre (Digitalis purpurea)
Bouillon blanc (Verbascum thapsus)
Mélampyre des près (Melampyrum pratense)
Ruine de Rome (Cymbalaria muralis)
Pédiculaire des Pyrénées (Pedicularis pyrenaica)
Acanthe molle (Acanthus mollis)
Lathrée clandestine ( Lathraea clandestina)

Pédiculaire des bois (Pedicularis sylvatica)






Digitale jaune (Digitalis lutea)

Digitale à grandes fleurs (Digitalis grandiflora)

Bartsie des Alpes (Bartsia alpina)
Mer de Barents
La bartsie des Alpes photographiée ci-contre l'a été sur les bords de la mer de Barents, pratiquement sur la plage (+ de 70° de lat. N). Cette plante, très localisée sinon rare de nos montagnes en France, ne se rencontre qu'aux altitudes les plus élevées de Alpes, des Pyrénées, des Vosges et du Jura.

C'est une très bonne illustration de la relation qui existe entre les latitudes et les altitudes élevées en matière de répartition des espèces dites de montagne.

Autrement dit, le niveau de la mer à la latitude 70°N correspond à l'altitude 2200 mètres dans les Alpes...

Euphrasie arctique (Euphrasia arctica)
Mer de Barents

Euphrasie arctique (Euphrasia arctica)
Mer de Barents

Pédiculaire d'Oeder (Pedicularis oederi)
Varanger août 2009

Pédiculaire sceptre (Pedicularis sceptrum-carolinum)
Berlevåg juillet 2009

Véronique en épi (Veronica spicata)
Rives de la Tana août 2009

Véronique des Alpes (Veronica alpina)
Varanger 2009
Linaire commune (Linaria vulgaris)
Veronica ponae
Planes (66) Juillet 2010





Scrofulariacées :http://flore06.site.voila.fr/pages/flore/scroful.htm

http://plantes.sauvages.free.fr/pages_familles/scrofulariacees_.htm

http://environnement.ecoles.fr/scrofulariacees.htm

http://botania.fr/recherche.php

http://les.arbres.fr/fiche-paulownia.php


Familles de plantes à fleurs par ordre alphabétique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Familles_de_plantes_%C3%A0_fleurs_par_ordre_alphab%C3%A9tique

Par familles :
http://plantes.sauvages.free.fr/pages_familles/
http://bioeco.free.fr/photos/familles/familles.htm







[ Corrélats : Fleurs / Hémiparasites / ...]

Retour