Entrez un mot-clé
Sélection naturelle
Sélection naturelle


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Défense du darwinisme / Sites Internet et articles / Corrélats /


En d'autres temps, pas si éloignés...
Buchenwald ou Darwin détourné et perverti !
Contrairement à ce que nous lisons le plus fréquemment, la question de la sélection naturelle ne date pas de Darwin. Mais Darwin fut, en son temps, surtout très écouté.


Les raisons pour lesquelles il fut très écouté, sont nombreuses. La première tient au truisme qu'il annonça à savoir que seuls les individus / espèces les plus aptes survivaient / avaient survécu.

D'autres raisons tiennent au fait que Darwin, dans le souci d'étayer ses propositions se vit dans l'obligation d'apporter des preuves et surtout d'imaginer des finalités. Parmi ces finalités, l'une avait toute chance d'emporter l'adhésion : c'était celle qui assurait que seuls les plus forts avaient des chances de survivre et que les plus faibles étaient éliminés. À une époque où la bourgeoisie voyait quelque opportunité de dominer les sociétés, les théories de Darwin la confortaient nécessairement dans son ambition socio-politique.

Pourtant rien ne dit d'abord que la nature ait une finalité, ni surtout que celle-ci passe par l'élimination des plus faibles. Ou bien faudrait-il imaginer que les survivants deviennent de plus en plus forts au risque de n'être plus éliminables.

J'aurais tendance à penser que s'il devait y avoir une finalité dans la nature, celle-ci aurait probablement trait à une régulation globale dans laquelle chaque espèce / niche participe de la façon la plus performante à la circulation de la matière / énergie au travers des écosystèmes. Deux raisons rendent performants ces échanges. La première concerne la nécessité de circuler la matière puisque celle-ci est en quantité finie et que son parfait renouvellement dépend de toutes les espèces. La seconde tient au fait que la dissipation de l'énergie solaire en chaleur vers l'univers doit être retardée autant que faire se peut. Finalement, ce seraient les espèces vivantes qui ralentiraient cette transformation. D'autres diront que les espèces vivantes s'opposent à l'augmentation de l'entropie.

Dans ces conditions, ce ne sont pas nécessairement les plus forts qui élimineraient les plus faibles, mais les mieux adaptés… ce qui revient au même, j'en conviens. À ceci près que les espèces vivantes qui sont autant de systèmes ouverts ont (presque) toutes la même chance de croître, d'atteindre une taille limite, de se reproduire, de décroître et toutes la certitude de mourir. Leur survie dépendra de leur capacité à croître le plus longtemps possible, à retarder le plus possible leurs limites ou à assurer leur descendance. Cette survie ne dépend sûrement pas de la quantité d'énergie ou de matière qu'elles circulent, mais bien davantage de la manière dont elles s'y prennent.

L'homme s'est souvent construit un objectif de possession. C'est d'ailleurs quand il possède beaucoup qu'il se croit fort. Le plus souvent d'ailleurs la possession qui le motive le plus c'est celle de l'argent dont je pense qu'elle n'est rien d'autre qu'un substitut énergétique et matériel. Mais la plupart d'entre eux l'ont oublié ou bien on a omis de le leur préciser. L'animal, même le plus fort ou le mieux adapté, contrairement à l'homme, ne prive jamais totalement ses congénères de ressources matérielles et énergétiques. Quand il le fait, c'est conjoncturellement, lorsque ses équilibres environnementaux auront été perturbés, le plus souvent à la suite d'un déséquilibre induit par une activité humaine.

Je crois que l'espèce humaine aurait quelque intérêt à réfléchir à son devenir et particulièrement sur la manière dont elle envisage d'utiliser l'énergie-matière / pouvoir d'achat / puissance au travers de l'argent et de la finance. Disposer de plus d'énergie et de matière que ce dont on a besoin n'est certainement pas un bon moyen d'envisager l'avenir de la planète quand se posent autant de questions sur l'accès aux ressources ou sur les quantités dont nous disposons.

On m'objectera que tout cela est bien utopique, voire pas très sérieux. Sans doute, pour l'instant... Ce matin (lundi 13 décembre 2004), j'entendais sur France-Inter le grand patron des Galeries Lafayette et de LASER aussi, nous dire que le politique, l'entrepreneur, la société civile, l'Europe, les chercheurs, les artistes, etc. manquaient totalement : et de projet et d'imagination et d'ambition et… et… et … quand les seules propositions que j'entendais, de façon subliminale, étaient : Comment faire pour faire encore plus de commerce, plus de profit ? Comment faire pour que l'on consomme toujours plus de marchandises, d'énergie, de matières premières et accessoirement, pour l'alibi sans doute, un peu plus de culture ou un chouïa de savoir en plus, surtout si la culture et le savoir font vendre de l'Internet ou sur Internet et boire davantage de Coca-Cola en regardant téheffin !

Mais à un aussi brillant et très sérieux discours sur l'économie, on n'objectera pas qu'il s'agit aussi d'une utopie pour le plus grand nombre, d'abord dans les pays pauvres, mais aussi dans les pays riches où les privés de matière et d'énergie sont de plus en plus nombreux. C'est le seul domaine où ils croissent ! Quand le rôle des espèces serait de s'opposer au désordre, l'homme fort ferait le contraire !

Et si Darwin se retourne dans sa tombe, ça le remettra peut-être à l'endroit !




Aujourd'hui, la sélection naturelle ou l'évolution ont tendance à être perverties par quelques groupes politico-religieux qui parlent de grand dessein... Soit ! Bush est un ardent défenseur de cette idée de grand dessein, à ceci près que ce triste personnage est trop con pour comprendre que dans ce grand dessein, lui n'est rien d'autre que la plus formidable erreur. Une sorte de sélection de l'indigeste raideur intellectuelle.




Un dossier très complet sur l'évolution :
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosevol/accueil.html

http://radio-canada.ca/actualite/decouverte/dossiers/revolutions/dossiers/evolution/3a.htmlGénétique des populations et évolution / Module 'La sélection : les principes théoriques de base
http://www.univ-tours.fr/genet/gen001700_fichiers/htm/gen12ch7.htm

La sélection naturelle de Darwin :
http://www.lecerveau.mcgill.ca/flash/capsules/outil_bleu10.htm

http://www.fundp.ac.be/bioscope/1859_darwin/darwin.html

http://www.fundp.ac.be/bioscope/1876_wallace/wallace.html

http://www.fundp.ac.be/bioscope/bioscope.html

http://www.virtual-worlds.net/lifedrop/theories/selection.htm


Unicité génétique des individus et polymorphisme des espèces :
http://pst.chez.tiscali.fr/ts1.htm

Histoire et évolution de la terre et des êtres vivants
http://pst.chez.tiscali.fr/ts5.htm#introduction

La sélection naturelle - éléments de réflexion :
http://pst.chez.tiscali.fr/selecnat.htm

De quelles ambiguïtés relève la notion de sélection naturelle?
http://www.philocours.com/cours/cours-s%E9lectionat.html






[ Corrélats : Évolution / ...]

Retour