Entrez un mot-clé
Sources et captages
Sources et captages




Une source dans les bois de Trémelin, Inzinzac-Lochrist, Morbihan
Les sources ou émergences désignent les points de jaillissement des eaux souterraines.


Les sources les mieux connues sont à la surface de la terre. Le plus souvent, les sources se rencontrent au niveau d'une dépression topographique et à la faveur d'une augmentation de l'imperméabilité des couches du sous-sol au sein d'un aquifère.

C'est parce que les sources constituent des exutoires à l'eau des aquifères que cette eau circule au sein de la nappe souterraine.

Lorsque la nappe souterraine vient au contact de la surface topographique, on n'observera généralement qu'un suintement diffus ou une mouillure plus ou moins permanente des couches superficielles du sol.

Si la nappe vient au contact du sol, à la fois à la faveur d'une dépression, mais aussi parce qu'elle rencontre des terrains plus imperméables au-dessus desquels les sols sont très saturés en eau, les sources sont généralement mieux individualisées. À ces niveaux, les sources apparaissent à la faveur d'un talweg, d'une rupture de pente, du creusement d'une vallée, d'une carrière ou toute autre excavation.

Les sources, exutoires des nappes libres, sont de plusieurs types : sources par émergence, par déversement, par débordement. Les sources, exutoires des nappes captives, peuvent être jaillissantes (artésiennes) lorsque le toit de la nappe est bien au-dessus du point de jaillissement.

En pays karstique, les sources ne sont en général rien d'autre que la résurgence d'une rivière souterraine probablement née, en amont, d'une perte en surface. Lorsque cette résurgence est liée à un siphon naturel, on parle alors de source vauclusienne.

S'il existe des sources terrestres, il existe aussi des sources qui se manifestent sous la surface des eaux, dans les lacs, mais aussi et surtout en mer. L'exploitation des eaux douces sous-marines est particulièrement intéressante, comme c'est le cas, par exemple, dans les pays désertiques, qui bordent la Mer Rouge. Une source sous-marine est actuellement exploitée sur les côtes françaises de la Méditerranée.

Enfin, il existe des sources que l'on qualifie d'hydrothermales. Ces sources existent principalement dans les zones de subduction. Elles se situent à des profondeurs importantes (entre 2 et 3000 mètres). Elles sont les exutoires sous-marins des eaux rechauffées par le glissement des plaques tectoniques et/ ou l'activité volcanique associée. Les eaux rejetées sont très riches en divers composés dissous lesquels sont le point de départ pour le développement de bactéries chimiosynthétiques et de biocénoses sous-marines très particulières : moules, annélides tubicoles, crustacés, etc. Diverses hypothèses ont suggéré que ces sources auraient pu être à l'origine de la vie sur notre planète.




Exutoires des nappes
http://www.unine.ch/chyn/RENARD/hydrogen/node31.html

Hydrogéologie générale
http://www.unine.ch/chyn/RENARD/hydrogen/hydrogen.html

LES SYSTÈMES AQUIFÈRES
http://www.u-picardie.fr/~beaucham/cours.qge/du-7.htm

http://www.u-picardie.fr/~beaucham/mst/hydrogeo.htm


Les eaux souterraines en Bretagne
http://www.bretagne-environnement.org/Media/Documentation/Bibliographies/Les-eaux-souterraines-en-Bretagne






[ Corrélats : Crénon / Karst / ...]

Retour