Entrez un mot-clé
Spongiaires
Spongiaires


Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Les éponges carnivores / Sites Internet et articles / Corrélats /


Éponge de toilette (Euspongia officinalis)
Les éponges sont des animaux pluricellulaires simples et diploblastiques. La plupart des 30000 espèces d’éponges vivent fixées sur les fonds marins depuis la zone médiolittorale jusqu’aux grands fonds (5 à 6 000 m). Quelques espèces d’éponges sont dulçaquicoles.

La plupart des éponges n’ont pas de forme bien définie. Beaucoup se présentent comme des croûtes à la surface de nombreux substrats (rochers, coquilles des mollusques, carapaces des crustacés, thalle des algues, squelette des coraux, etc.). D’autres se présentent comme des urnes, des amphores, des coupes, voire des arbustes.


Toutes les éponges présentent une surface totalement criblée de multiples trous ou pores inhalants par lesquels l’eau pénètre chargée de particules alimentaires et d’oxygène avant de ressortir par un orifice unique appelé oscule.

La circulation d’eau au travers une éponge est considérable (plusieurs dizaines à centaines de litres d’eau par jour selon la taille). Cette circulation permet à l’éponge de respirer et de se nourrir.

Bien que ne possédant pas de mobilité, les éponges disposent d’un système nerveux rudimentaire qui leur permet de se contracter sur elles-mêmes et / ou d’ouvrir ou de fermer leurs pores d’entrée ou leur oscule.

Les éponges possèdent aussi un squelette diffus qui leur permet de garder leur forme. Ce squelette est constitué de millions d’éléments microscopiques de nature calcaire, siliceuse ou fibreuse, les spicules. Chaque spicule est indépendant des autres, juste dispersé dans la mésoglée contenue entre les deux feuillets endodermique et ectodermique.

Les éponges présentent de multiples particularités, par exemple, sur la manière dont elles se reproduisent. Mais une autre de leurs particularités, c’est l’extraordinaire capacité de se reconstituer entièrement à partir d’un petit fragment. C’est comme un bouturage. Cette propriété est utilisée pour multiplier les éponges utilisées pour la toilette (Euspongia).

La classification des éponges :

La classification des éponges est basée sur la présence ou l’absence de spicules, leur composition et leur forme.

On distingue ainsi les éponges calcaires, les hexactinellides et les démosponges.

Les éponges calcaires sont exclusivement marines et la plupart appartiennent à la faune littorale (Clathrina, Sycon, Grantia). Elles possèdent des spicules calcaires, souvent en forme d’étoiles.

Les hexactinellides ou éponges de verre sont appelées ainsi parce que leurs spicules sont en silice, creux et en forme d’étoile à 6 branches. Certaines éponges de très grande taille (Monographis) peuvent posséder des spicules de près de 60 cm de long et de plus d’un centimètre de diamètre. Ce sont plutôt des animaux des mers chaudes, vivant à des profondeurs importantes (le plus souvent entre 500 et 5000 mètres).

Les démosponges comportent des éponges sans spicules comme l’éponge de toilette (Euspongia officinalis) ou l'éponge de cuisine (Hippospongia communis) dont le maintien de la forme est assuré par des fibres de spongine, une protéine proche de la soie. D’autres démosponges possèdent des spicules siliceux, mais ceux-ci n’ont pas la forme d’étoile à 6 branches des hexactinellides. D’une manière générale, les démosponges ne présentent pas de formes régulières, beaucoup se présentent comme des croûtes. Si la majorité des démosponges sont marines et plutôt littorales, il en existe aussi qui vivent dans les eaux douces y compris dans des eaux animées de courants importants (Ephydatia, Spongiella).

Un nombre important d’éponges entretiennent avec divers autres animaux des relations commensales ou symbiotiques. C’est le cas d’une Ficulina qui entoure d’un manteau protecteur toute la coquille dans laquelle s’est réfugié un Bernard l’ermite.

Quelques rares éponges sont parasites. C’est le cas d’une Clione qui provoque la maladie dite du pain d’épice sur les huîtres dont elle perfore la coquille.




Cours de zoologie :
http://www.univ-lehavre.fr/cybernat/pages/homepage.htm

ABRÉGÉ DE ZOOLOGIE GÉNÉRALE DES INVERTÉBRÉS :
http://perso.wanadoo.fr/brunopicart/index.html

LE RÈGNE ANIMAL CLASSIFICATION :
http://www.ustboniface.mb.ca/cusb/abernier/Animaux/Classif.html

Animaux: structures et fonctions :
http://simulium.bio.uottawa.ca/bio2521/Cours/Notes/bio2521.htm

Spongiaires : http://cgdc3.igmors.u-psud.fr/microbiologie/spongiaires.html

Les Diploblastiques (Spongiaires / Cnidaires) :
http://www.biodeug.com/cours/balic20.php






[Corrélats : Classification des animaux / ...]

Retour