Entrez un mot-clé
Mon stage en Australie
Mon stage en Australie

Sommaire de la page (Articles, Dossiers, Études...) : Une expérience intéressante de stage hygiène et sécurité en Australie / Une petite "update" de mon parcours / Les ailes du marais : un film sur le busard des marais / Corrélats /


Mathieu LE LAY
Né le 19/03/1984 à Brest
Ancien étudiant en Hygiène Sécurité Environnement à Lorient, Promotion 2003/2005





Dans le cadre du stage de fin de deuxième année, en Hygiène Sécurité Environnement, j'ai effectué mon stage de 9 semaines en Australie, du 8/04/05 au 11/06/05. Le Département de l'Environnement et de l'Héritage m'a beaucoup aidé dans mes démarches et m'a ainsi trouvé un stage très intéressant. L'Australie est un pays magnifique, passionnant à visiter, aux vastes étendues arides et sèches, avec des habitants toujours très accueillants et très chaleureux, peu nombreux (19 Millions environ) et des espèces animales nombreuses et rares (kangourous, wallabys, scorpions, koalas…). Avec une superficie de 763 Millions d'hectares, l'Australie fait environ 14 fois la France ! Les beautés naturelles de l'Australie sont particulièrement mises en valeur dans plus de 500 parcs nationaux. Ce sont pour toutes ces raisons que l'idée et l'envie de partir dans ce pays me sont venues.

Dans un premier temps, mon stage s'est déroulé à " Innes National Park ", parc situé en Australie - Méridionale, dans la Péninsule de Yorke. C'est un parc situé au bord de mer (Océan Indien) ou qui donne sur l'Océan Indien, d'une superficie de 9 232 hectares et dont les buts sont de conserver et de protéger sa biodiversité et d'en faire un vrai lieu de tourisme et de loisirs (la pêche, le surf, les balades…). Pour toutes informations supplémentaires concernant le parc : http://www.parks.sa.gov.au/innes/index.htm?ssSourceSiteId=Parks


Dans un second temps, ne pouvant rester plus d'un mois au même endroit, j'ai rejoint " Birds Australia Gluepot Reserve " pour les 6 dernières semaines, grande réserve d'oiseaux de 54 000 hectares, située dans le " Murraylands ", toujours en Australie-Méridionale, dont les buts sont les mêmes que ceux du premier parc. La réserve contient un certain nombre de cabanes, placées à des endroits stratégiques, pour observer les oiseaux. Pour toutes informations complémentaires concernant la réserve : http://www.birdsaustralia.com.au.

Au cours de ces 9 semaines passées en Australie, j'ai travaillé en tant que Ranger volontaire, que ce soit dans le parc national ou à la réserve naturelle. Un Ranger est l'équivalent d'un garde forestier en France. Pendant 2 nuits, postés à une tour dans le parc, j'ai pisté les wallabys. Cela consistait à détecter leurs mouvements et identifier leur positionnement dans le parc. Ces wallabys ont été réintroduits de Nouvelle-Zélande en Australie. C'est une expérience extraordinaire et inoubliable. Les travaux quotidiens sont très souvent de la maintenance telle que pose et entretien de clôtures et construction de barrières, peinture, nettoyage, remplissage de réservoir d'eau, arrosage de jeunes plants, collecte des déchets aux différents campements du parc. Au parc, je travaillais toujours en compagnie d'un Ranger. À la réserve, nous étions 2 Rangers volontaires ; c'est pourquoi j'avais plus d'autonomie dans les travaux que j'effectuais. J'ai même pu conduire certains véhicules de la réserve (comme les 4WD = Four Wheel Drive).

Mon sujet de stage a porté sur les procédures de santé et de sécurité dans les parcs australiens. Mon objectif était de découvrir les moyens mis en place pour minimiser et maîtriser les risques au travail, risques auxquels sont confrontés quotidiennement les Rangers. J'ai ainsi observé qu'ils utilisent également des évaluations des risques à l'aide de matrices avec différents niveaux de gravité et de probabilité ; et qu'ils ont mis en place des inspections très pointues des différents postes et lieux de travail.

De plus, 5 jours de battement avant de rejoindre la réserve m'ont permis de séjourner quelques jours à Adelaide. Durant ces quelques jours, j'ai pu visiter le jardin botanique et le zoo d'Adelaide, le " Mount Lofty " qui donne une vue gigantesque sur le centre d'Adelaide et son périphérique, la région de " Barossa Valley ", endroit réputé pour ses nombreuses vignes. Adelaide est une ville d'environ 1,3 Millions d'habitants qui offre l'opportunité de faire des rencontres avec des personnes de toutes nationalités, de faire du shopping ou de boire un verre dans un des très nombreux pubs de la ville.

Les australiens sont des personnes accueillantes, très ouvertes, qui sont toujours ravis de faire connaissance et discutent donc facilement que ce soit entre australiens ou avec des étrangers. Leur accent et la prononciation de certains mots anglais peuvent parfois surprendre quelque peu mais ça reste largement compréhensible pour une personne d'un niveau moyen en anglais. Ils emploient assez souvent des mots typiques à l'Australie comme par exemple :" G'day " pour un simple bonjour ou " barbie " pour barbecue ou bien encore " no worries ! " pour pas de problème !

En conclusion, je recommande à tous les étudiants de quitter leur domicile, leur famille, leur région, s'ils en ont l'opportunité et s'ils se sentent capable et ainsi réaliser le stage à l'étranger (même si la France offre déjà un grand nombre de stages intéressants en Hygiène Sécurité). Vous ne serez pas déçu, loin de là ! On apprend et on découvre plein de choses. C'est très enrichissant pour notre future vie professionnelle. De plus, un stage de 2 mois dans un pays étranger améliore considérablement la langue étrangère. Les progrès se font nettement ressentir au fur et à mesure. Enfin, cette " aventure " ouvre de nouveaux contacts et rapports humains. Vous verrez que les différences dans leur façon de vivre sont parfois assez anecdotiques !

Mathieu.




Des nouvelles d'un ancien et une petite "update" de mon parcours et de ce que je suis devenu après ces années HSE.

" La nature, la faune, la flore, les découvertes, les rencontres... sont devenus mes principaux centres d’intérêt. Cette vocation est née au fur et à mesure de mon parcours scolaire. Ce stage en Australie pendant mon DUT HSE à Lorient, puis des études d’écologie en Angleterre (BSc Wildlife Conservation) m’ont vraiment permis de prendre conscience d’une chose : la nature est fantastique !
Inutile de voyager aussi loin pour s’en rendre compte, me direz-vous, mais il s’agit bel et bien d’un vrai déclic, un choc émotionnel.

Depuis ces extraordinaires aventures riches en découvertes, une phrase résonne dans ma tête : “Plus on contemple la nature, plus elle se révèle subtile et respectable.” Une véritable passion pour la nature, alliée à une profonde sensibilité pour la conservation de la faune et de la flore, ont ainsi germé en moi.

Mon goût pour la beauté du monde vivant, le cinéma en tout genre et cette surprenante nature, m’ont attiré en 2007 vers l’école de cinéma animalier française : l’IFFCAM et la réalisation cinématographique de film documentaire animalier. Aujourd’hui, j’en sors plus motivé que jamais pour réaliser les projets de film qui me tiennent à coeur. Plein de convictions, je suis prêt à gravir les montagnes pour accomplir ces films aux intentions d’auteur entièrement assumées. Au travers de mes documentaires, je cherche à véhiculer des messages forts au public en le sensibilisant."

Autre information, la bande annonce de mon film d'école, qui s'intitule "Les Ailes du Marais", est visible à l'adresse suivante : http://vimeo.com/2347970




Mathieu Le Lay
http://www.salford.ac.uk/international/students/profile/?p=283

http://www.viadeo.com/fr/profile/mathieu.le.lay






[ Corrélats : Stage de Kévin Quentric / Stage de Adeline Bordais / ...]

Retour