Entrez un mot-clé
Sympatrie
Sympatrie


Fuligule nyroca (Aythya nyroca)
Le fait que deux espèces voisines coexistent sur un même territoire, par exemple, sans s'hybrider les désignent comme étant des espèces sympatriques.



Le plus souvent, ces deux espèces voisines possèdent des niches plus éloignées que ce que leur apparent voisinage laisserait supposer. Le plus souvent aussi et à terme, on observe un mécanisme de coévolution qui tend à accroître les différentiations morphologiques de chacune des deux espèces.

C'est le contraire qui se produit chez les espèces allopatriques qui manifestent plutôt une tendance à présenter une plus grande similitude phénotypique.

Par exemple, les fuligules sont des canards plongeurs dont les niches sont très voisines. Ces canards peuvent produire des hybrides interféconds. pourtant ils le font rarement pour la raison à la fois qu'ils se différencient à la fois sur le plan morphologique et surtout comportemental (éthotypes).




Sélection des sites de repos par le Cerf (Cervus elaphus L.) et le Chevreuil (Capreolus capreolus L.) vivant en sympatrie en forêt tempérée de moyenne montagne
http://pastel.paristech.org/archive/00000464/

Variation morphologique récente chez l'Hypolaïs ictérine (Hippolais icterina) en zone de sympatrie
http://ailebrisee.fr/colloque2000/populations.actes.colloque2000.html

Écologie et génétique des (méta)populations d'arbres forestiers (Fraxinus)
http://www.ese.u-psud.fr/biodiversite/ecologie.html






[ Corrélats : Allopatrie / Niche écologique / Principe de Gause / ...]

Retour