Entrez un mot-clé
L'anse de Truscat
et le marais du Duer







Jusque dans les années 1980, la réserve ornithologique située en face de l'anse de Truscat était pratiquement le seul endroit dans tout le Morbihan où l'on pouvait observer, à des distances relativement réduites, des milliers de bernaches cravant, de canards pilet, souchet, siffleur, colvert, des tadornes, des harles huppés, des garrots, des macreuses brunes et noires, des avocettes ou des spatules, et des dizaines de milliers de limicoles de toutes espèces : bécasseau variable, bécasseau maubèche, barge rousse ou à queue noire, courlis cendré et corlieu, pluviers, etc.





Limosa lapponica : Barge rousse
Calidris canutus : Bécasseau maubèche
Ces concentrations énormes, sinon insupportables pour le milieu, étaient uniquement dues à la pression cynégétique qui s'exerçait sur les oiseaux.

Le fait que beaucoup d'espèces sont maintenant mieux protégées a permis qu'elles se dispersent davantage et reconquièrent des espaces où les chasseurs ne les toléraient pas. Ainsi, maintenant, les bernaches cravants ne forment plus comme avant des troupes considérables, mais des centaines de petites troupes de quelques dizaines d'individus tout au long de la côte aussitôt qu'elles y trouvent de zostères marines à pâturer.


On notera cependant que si la chasse est une menace moindre pour ces oiseaux, l'occupation croissante, sinon incessante des espaces maritimes par des promeneurs, des pêcheurs à pied, des surfeurs et des véliplanchistes, des kayakistes, des marins à voile et à fioul, des retraités, des ertétés, et même des ornithologistes, entraînent de très forts dérangements qui nuisent à la prise correcte de nourriture pendant le temps où la marée le permet.

L'anse de Truscat offre moins souvent des émotions fortes à l'envol de milliers de bernaches en train de cancaner ou des tourbillons de milliers de pluviers et de bécasseaux. Mais cet endroit reste, malgré tout, très intéressant à prospecter, par exemple, en remontant jusqu'aux anciens marais salants du Duer qui ménagent parfois de très belles surprises pour les " ornithologistes " en quête d'une coche.

À défaut d'oiseaux rares, on pourra toujours admirer de très beaux spécimens de chênes verts, et malheureusement, aussi, l'envahissement de la zone côtière par les Baccaris.

Dans cette zone est-sud-est du golfe du Morbihan, on pourra visiter l'étang de Ludré, les anciens marais salants de Lasné, ceux de Saint Armel, l'étang du Hézo, ceux de Noyalo et de Kernicole.

Sur l'autre rive du chenal de Saint Léonard, c'est-à-dire du côté de Séné, on ne manquera pas les marais de Falguérec où est implantée une importante réserve biologique et ornithologique.